Moustapha Dialhaté n’a pas caché sa colère après qu’un hippopotame sorti du Fleuve Gambie a été tué, ce dimanche à Kédougou par un garde-chasseur.


“À Kédougou, les autorités administratives et forestières ont pris la décision d’abattre un hippopotame, une espèce intégralement protégée. Sa mort est-elle la seule issue pour neutraliser l’animal ? Que NON ! », a réagi l’ancien président du groupe parlementaire Benno Bokk Yakaar sur sa page officielle.
« Cette solution finale aurait pu être évitée si les services des eaux et forêts avaient utilisé le Fusil-hypodermique pour endormir l’animal et le réintroduire dans les eaux du Fleuve Gambie », a-t-il ajouté.
L’hippopotame qui a semé la terreur tôt ce matin à Kédougou a été tué après un décret du Préfet en présence du Gouverneur et du lieutenant des Eaux et forêts.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here