Le bureau politique du Grand Parti (BPGP) n’approuve pas la hausse  du prix du pain. Dans un communiqué rendu public, il dénonce avec la dernière énergie la flambée des denrées de première nécessité.

Selon, le Grand parti, « La hausse vertigineuse du prix du pain qui passe de 150 à 175 francs CFA constitue une agression de trop pour le panier de la ménagère et risque durablement de renforcer la précarité et la pauvreté dans notre pays. »

De son point de vue, « cette situation illustre, à bien des égards, les échecs répétitifs du gouvernement en matière de protection du filet social et de la défense des couches vulnérables ».

Ainsi, « Nous en appelons à sa responsabilité pour pallier à toute perspective de menaces de l’ordre social et de la stabilité des familles déjà durement éprouvées par la crise », affirment Malick Gakou et Cie

NKN

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here