jeudi, 6 octobre, 2022
Sunugal multimédia

Gouvernance du régime de Macky Sall en fin 2021 : Le tableau sombre de Abdoul Mbaye qui n’espère pas mieux en 2022

par Sunugalnews.com

L’ancien Premier ministre Abdoul Mbaye a tiré un bilan foncièrement négatif de la gouvernance du régime de Macky Sall à l’issue de l’année 2021. Partant d’une  analyse de la croissance économique, en passant par les dérives liées à la crise sanitaire jusqu’à l’injustice persistante, le président de l’Alliance pour la citoyenneté et le travail donne une mauvaise note au régime à travers un message de vœux de fin d’année. Ne voulant se plier à un silence profond, le président de Act, se juge toutefois découragé par l’indifférence des dirigeants affichée face aux multiples difficultés qui agressent le peuple. « Je retiens toutefois de demeurer dans une posture visant la prise de conscience de ceux qui gouvernent ce pays, car je pense encore possible de sauver le Sénégal de la prochaine déflagration sociale qui le guette en répétition de celle dont j’avais prévenu en décembre 2020 et qui a eu lieu en février et mars 2021 », précise Abdoul Mbaye.  Selon le leader de l’Act, il faut que les dirigeants reconnaissent que le « Sénégalais est de plus en plus fatigué » sans pouvoir faire recours à des prétextes liées à la Covid-19. « Cette mal gouvernance est juste due à la mal gouvernance de l’État faite d’incompétence et de corruption à grande échelle »,  souligne l’opposant. Pour Abdoul Mbaye, les  statistiques publiées par le régime pour montrer « une gouvernance inexistante », sont juste insolites et chimériques car, destinées à prouver de fausses réalisations économiques au bénéfice des populations, et à défendre la fausse réalité d’une entrée en émergence économique qui serait toute proche. Contrairement à ce que le FMI a montré en Octobre 2021, Abdoul Mbaye considère que les données avancées par les autorités sénégalaises sont en déphasage. En réalité, la croissance annoncée par le Fonds monétaire international annonce ainsi pour 2021 une croissance du PIB limitée à 4,7%. « Une croissance qui sera assortie de dérapages lourds qui porteront l’endettement de l’État à 71,9% du PIB et le déficit budgétaire à 6,3% de ce même PIB », regrette Abdoul Mbaye.  Ce régime, selon le président de l’Act, fait montre d’un grave échec qui prend l’allure d’une double peine infligée au Peuple du Sénégal. C’est un échec, selon lui, qui survient en effet malgré un ajustement structurel maintenu qui se traduit par de lourdes ponctions sur le pouvoir d’achat des ménages du fait d’une hausse généralisée des prix à la consommation, en partie conséquence des décisions de Macky Sall ayant porté sur le relèvement des prix de l’électricité et des droits de douane.  Par ailleurs, la flambée des prix est aussi un aspect qui montre que le président Macky Sall a échoué dans sa politique sociale. Les cas du prix du pain, de l’électricité (qui devient de plus en plus cher pour le contribuable). Dans le domaine agricole, Abdoul Mbaye estime que les mauvaises performances agricoles sont les conséquences directes du retrait de la priorité à accorder à ce secteur. Un secteur, qui devrait, selon lui, porter prioritairement l’émergence du pays. Le président de l’Act dans son message, se dit convaincu, qu’avec tous ces dérapages du gouvernement, « 2022 ne fera pas exception ». Car, les sénégalais seront de plus en plus fatigués dans l’attente d’un espoir redevenu possible en 2024.  Un mal profond dira l’ancien Premier ministre considérant les difficultés des citoyens à tous les niveaux, non sans rappeler que « la solution se trouve dans une croissance réelle organisée, une équité économique assurée, la fin des injustices de toutes sortes et le retour au respect des droits ». 

NKN

Vous aimerez peut-être aussi

Laisser un commentaire