Quatre-vingt-treize milliards de dollars ! C’est la somme récoltée, ce mercredi 15 décembre, par la Banque mondiale (BM) auprès des pays contributeurs pour reconstituer le fonds IDA (Association internationale de développement). Cet argent collecté au terme d’un sommet de deux jours au Japon, va permettre à la BM de financer son programme triennal IDA. Il va servir à la lutte contre la pandémie de la Covid-19 et ses effets sociaux, mais aussi à la lutte contre le réchauffement climatique.
Soixante-quatorze pays les plus pauvres à travers le monde vont bénéficier de ce fonds. 
L’IDA est une institution à part, au sein du groupe de la Banque mondiale. Elle s’attache à promouvoir le développement, via l’éducation, la santé et les services de base. La moitié des sommes engagées sont des dons et l’autre moitié des prêts concessionnels à taux zéro.
D’après la Banque mondiale, ce fonds est très efficace, en période de pandémie et vu les difficultés que rencontrent les pays pauvres. Il va permettre de combattre et de limiter les effets de la crise de la Covid-19 en Afrique ou à Haïti.
Toutefois, un tiers des fonds devrait aussi être consacré au réchauffement climatique et aux politiques d’adaptation, car les conséquences du dérèglement climatique sont tout aussi dévastatrices que celles de la pandémie, renseigne le document de la Banque mondiale.

NKN

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here