« La mise en œuvre du Plan de relance économique nationale en cours de finalisation va renforcer les conditions de stabilité macroéconomique, et favoriser une reprise économique porteuse de croissance, pour repositionner le Sénégal sur sa trajectoire d’avant la crise sanitaire. » Une déclaration pleine d’espoir et de sérénité faite par le ministre Sénégalais en charge des Finances et du budget, Abdoulaye Daouda Diallo lors d’un entretien accordé au journal de l’économie Sénégalaise, Lejecos.Un plus de six mois après l’apparition de la pandémie de la Covid-19 au Sénégal, il revient sur les questions de l’heure dont le programme de résilience économique et Social (PRES) et le Fonds Force-Covid19, le recouvrement des ressources internes, financement des entreprises.

Pour en venir aux Fonds Force-Covid-19, et les 1000 milliards annoncés par le président Macky Sall en réponse à la situation pandémique. L’argentier national, Abdoulaye Daouda Diallo, de rappeler que  « Le financement du PRES d’un montant de 1 000 milliards FCFA, budgétisé dans le cadre de l’ordonnance du 17 juin 2020 portant Loi de Finances Rectificative (LFR) pour l’année 2020 connait un niveau d’exécution d’un montant de 537,7 milliards FCFA si on prend pour base les paiements. Mais le taux d’exécution des dépenses décaissables qui s’élève à 624,85 milliards FCFA, hors dépenses fiscales, atteint 86%. »

Mieux, il reviendra dans les grandes lignes sur l’origine des fonds collectés à travers divers mécanismes et au niveau diverses origines.« Le financement du PRES est assuré grâce à l’élan de solidarité des Sénégalais d’ici et d’ailleurs, citoyens et entreprises, qui ont tenu à apporter leur contribution volontaire au compte de trésorerie Force-Covid-19. À ce jour, environ 20 milliards de FCFA ont été mobilisés. Il y a ensuite les efforts de recadrage du budget 2020 ayant permis de réaliser une économie de 119 milliards de FCFA. »

Poursuivant, l’ancien ministre de l’intérieur renchérit : « Au niveau des dépenses de fonctionnement et des dépenses d’investissement. À cela, il faut ajouter le soutien des partenaires techniques et financiers du Sénégal, permettant de mobiliser 863 milliards FCFA, répartis en dons budgétaires pour 240 milliards et les prêts programmes à hauteur de 623 milliards FCFA. »

Le programme de résilience a été dédié au secteur de la santé pour une enveloppe de 77 milliards FCFA, 103 milliards FCFA répartis entre la prise en charge des factures d’électricité de plus de 975 mille ménages ainsi que des factures d’eau de 662.000 ménages, pour des montants respectifs de 15,5 milliards et 3 milliards de FCFA, soit un total de 18,5 milliards FCFA. Une enveloppe allouée à la diaspora à hauteur de 12,5 milliards de FCFA ainsi qu’un montant de 2 milliards FCFA pour la mise en œuvre d’opérations de sauvegarde du bétail. Sans oublier les pêcheurs artisanaux, les femmes transformatrices, mareyeurs et aquaculteurs, les secteurs de l’éducation, de la culture fera savoir le ministre des Finances et du budget.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here