L’affaire Fatima Dione, du nom de la Miss Sénégal 2020 lève le voile sur le calvaire que vivent ces reines de beauté. Retour dans les sombres coulisses d’une compétition à scandales.

Le scandale défraie la chronique depuis quelques jours. Dans les sites d’informations et sur les réseaux sociaux, le sujet fait les choux gras de la presse et alimentent les débats. Fatima Dione, l’ex-Miss Sénégal 2020 qui a été littéralement anéantie par un lynchage « injuste » après son sacre l’année dernière est revenu au-devant de la scène et cette fois-ci encore, sa dignité a été balafrée et son image traînée dans la boue.

 Elle est au centre d’un gros scandale sexuel qui éclabousse le comité d’organisation de la compétition de beauté. En effet, mère d’un bébé de 5 mois, la représentante de Fatick aurait été violée. C’est sa mère, meurtrie, qui vend la mèche, juste quelques jours après la finale de Miss Sénégal 2021. « La seule chose que nous savons c’est que Fatima est tombée enceinte suite à son sacre. Nous ne souhaitons accuser personne mais une chose est sûre, avant qu’on ne découvre sa grossesse, elle était chez un membre du comité d’organisation de Miss Sénégal », révèle sa mère en larmes.

Effet Me Too !

Ce scandale vient confirmer la sale réputation- qui était restée pendant très longtemps un préjugé- que traîne cette compétition de reine de beauté depuis plusieurs décennies déjà. Entre propositions indécentes, chantage sexuel, prostitution de luxe, proxénétisme, promotion canapé… tout y passe décidément. Sans parler de l’arnaque sur les récompenses qui devraient normalement aller avec le titre mais servent malheureusement d’appât pour ferrer ces pauvres victimes qui sont servies sur un plateau d’argent, pieds et poings liés, à des tontons saï-saï (des vieux prédateurs sexuels). Comme l’attestent les fracassantes révélations de Fatima Dione.  

Derrière la couronne tant convoitée, le glamour et les paillettes, l’envers du décor est lugubre, hideux. Les reines de beauté vivent un vrai calvaire. Après les aveux circonstanciés de Miss Sénégal 2020, les pièces secrètes de la forteresse se dévoilent et l’effet Me Too (moi aussi) se propage comme une traînée de poudre. Nathalie Dia est la première à se lancer. « Tout n’est pas rose », reconnait, 29 ans après, Miss Sénégal 1992. « En visionnant l’interview de la maman de notre miss Sénégal 2020, beaucoup de souvenirs ont refait surface. Je compatis à sa déception de voir le rêve de sa fille ne pas se matérialiser. Je suis moi-même passée par des moments difficiles et mesure l’état mental dans lequel elle a baigné longtemps », révèle-t-elle.

Accusation de proxénétisme contre le comité Miss Sénégal

Miss Matam 2020 et Miss Kolda 2020 viennent clouer au pilori le comité d’organisation et sa présidente, Amina Badiane au premier chef. Leurs accusations, tout comme le scandale Miss Sénégal 2020, ont l’effet d’un séisme. «Amina Badiane, une présidente qui ne connait même pas les Miss. Le reste n’en parlons même pas. Tu nous parles de sécurité alors que vous nous faites sortir dans l’hôtel sans vous soucier si nous avons un transport pour rentrer. Vous vous faites de l’argent sur le dos des Miss. Je parle en connaissance de cause », lance Miss Matam 2020.

Miss Kolda d’enfoncer le clou sur Facebook : « Amina Badiane tu n’as rien à dire. On a été chassés de l’hôtel avec nos bagages. Tu es une proxénète. C’est miss Kolda, je parle en connaissance de cause ».

NKN

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here