Les Sénégalais de l’extérieur porteurs de projets pour le pays et qui cherchaient un financement pour concrétiser leur rêve peuvent désormais espérer. Et pour cause, la Délégation générale à l’entrepreneuriat rapide des femmes et des jeunes (DER/FJ) a mis en place un fonds dédié à la diaspora sénégalaise dont la cérémonie de lancement officiel s’est tenue, ce mardi 9 novembre, au siège de la DER/FJ à Dakar, en marge de la célébration de la Semaine mondiale de l’entrepreneuriat. Une rencontre au cours de laquelle le Délégué général de la DER/FJ, Papa Amadou Sarr, et le Secrétaire d’Etat auprès du ministre des Affaires étrangères en charge des Sénégalais de l’extérieur, Moise Sarr, ont signé une convention de partenariat. Ce, pour une meilleure prise en charge des dossiers de projets qui seront déposés par ces Sénégalais vivant à l’étranger.

Un fonds d’une enveloppe de 3 milliards/an
Ce fonds diaspora de la DER/FJ, entièrement dédié à la 15ème région du Sénégal, a pour objectif de financer et d’accompagner les projets des Sénégalais de l’extérieur qui souhaitent se réinstaller au pays et investir. Il est doté d’une enveloppe de 3 milliards de francs Cfa par an et sur 3 ans.
« Les Sénégalais de la Diaspora ont droit, comme tous les Sénégalais ici au Sénégal, d’avoir accès au financement de la DER/FJ. C’est pour cela que nous avons décidé, avec l’autorisation du président de la République, Macky Sall, d’octroyer environ 10% de nos ressources annuellement, soit environ 3 milliards de francs Cfa, aux Sénégalais, à nos compatriotes résidents à l’étranger mais dont le projet existe ici au Sénégal », a laissé entendre le Délégué général de la DER/FJ. Qui ajoute que son objectif initial est d’avoir 30 milliards de francs Cfa destinés au Sénégalais de la diaspora, dans les 5 années à venir.
Papa Amadou Sarr signale que, dès le début des activités de son institution publique de financement, il y a eu des demandes de financement des Sénégalais établis à l’étranger.
6 secteurs d’activités ciblés et chaque projet peut obtenir jusqu’à 50 millions de financement
Il précise, en outre, que pour obtenir un financement de ce fonds diaspora de la DER/FJ, le projet doit porter sur les secteurs d’activités prioritaires de la DER/FJ, à savoir : l’agriculture, l’élevage, le transport, l’artisanat, l’économie numérique et les services. Et les projets seront principalement créés au Sénégal pour créer des emplois et des richesses, et il y aura du cofinancement pour aller jusqu’à 50 millions de francs Cfa par projet.
« Un partenariat extrêmement important »
Le Secrétaire d’Etat en charge des Sénégalais de l’extérieur, pour sa part, a soutenu que ce partenariat avec la DER/FJ est « extrêmement important » dans la mesure où elle consacre la mise en place d’un fonds dédié à cette frange de la population sénégalaise.
Parlant de la DER/FJ, Moise Sarr soutient que l’institution publique de financement et d’accompagnement des femmes et des jeunes sénégalais porteurs de projets est « efficace, pragmatique et a une volonté d’outiller et d’accompagner les entrepreneurs en leur facilitant l’accès au financement ».
Il va « compléter et expérimenter le financement que faisait le FAISE »
Pour lui, avoir ce fonds avec « des équipes expérimentées, naturellement va compléter et expérimenter sensiblement le financement que le Fonds d’appui à l’investissement des Sénégalais de l’extérieur (FAISE) faisait jusqu’ici à l’endroit de nos compatriotes de la diaspora.
La rencontre a également vu la tenue d’un panel de haut niveau sur « Diaspora, économie numérique et industries créatives » afin d’avoir un retour d’expérience de Sénégalais entrepreneurs de la diaspora.
A rappeler que le FAISE a été mis en place également par l’Etat du Sénégal. Et la Semaine mondiale de l’entrepreneuriat est organisée par la DER/FJ du 8 au 11 sur le thème : « l’Entrepreneuriat comme levier de croissance et d’inclusion ».

NKN

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here