Le campus de Fatick sera construit sur 400 ha des terres cultivables. Impactés par ce projet, des Fatickois ont profité de cette visite pour  exprimer leur colère, informe la Rfm. Ils réclament leurs indemnisations. Leur porte-parole, Babacar Diouf explique :

« On avait un protocole d’accords déjà signé avec le gouvernement. Il consistait à indemniser les populations impactées par l’université. Ils nous avaient dit qu’il y avait 102 millions qui étaient disponibles pour l’indemnisation. On a déjà semé nos graines et sans nous informer, ils ont déterré nos graines. »

Le ministre a toutefois rassuré ces impactés du projet. « En ce qui concerne les impenses à payer, la décision a été prise, elle sera mise en œuvre », annonce-t-il avant de lancer les travaux.

L’université sera construite pour un montant total de 100 milliards de FCFA, renseigne le ministre selon qui le gouvernement y a mis en place un dispositif financier pour que l’université El Hadji Ibrahima Niass puisse fonctionner dans l’intégralité de ses structures académiques dans les locaux modernes.

Les travaux du campus de Fatick lancés ce lundi vont durer 18 mois. Dans cette université, la gestion des ressources halieutiques, l’hôtellerie, le tourisme et les langues seront les quatre filières enseignées.

seneweb

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here