Il y a de cela quelques années, à Foundiougne, le Président Macky Sall déclarait, à l’occasion de la semaine du retour à l’école de base : « En franchissant les portes de cet établissement, j’ai eu le cœur rempli de joie, le corps envahi par une émotion que je peine à contenir. Je vois défiler, comme aux premiers jours de ma vie d’écolier, les visages de ceux qui deviendront plus tard mes amis, mes camarades de classe, mes maîtres d’école et mes compagnons des premières heures qui ont posé les jalons du citoyen que je suis devenu, grâce aux valeurs qui m’ont été inculquées et au savoir qui m’a été transmis. »

Ce sentiment qui habitait le chef de l’État est aujourd’hui partagé par le Directeur général de la Safru SA, Meïssa Mahécor Diouf. Un bonheur et un enthousiasme qui l’envahissent chaque fois qu’il pose le pied à l’école élémentaire Amadou Daly Faye de Fatick. C’est d’ailleurs pour cette raison que Meïssa M. Diouf a consenti un important investissement sur fonds propres, pour accompagner  SES neveux, nièces, jeunes frères et sœurs qui, aujourd’hui, fréquentent le même établissement public d’éducation.

Fidèle à son engagement citoyen au profit sa ville natale et de ses populations, M. Diouf a, une fois encore, fait valoir son esprit de solidarité et de partage pour participer au renforcement d’une éducation équitable, efficiente et efficace dans un environnement sain et salubre.

À cet effet, il a octroyé une enveloppe de huit (8) millions de francs CFA pour édifier sur le sol d’Amadou Daly Faye, théâtre de ses premiers pas d’écolier, un bloc sanitaire constitué de six (6) toilettes, autant de points d’ablution ainsi que deux rampes d’accès pour personnes à mobilité réduite.

Des infrastructures appréciées à leur juste valeur par le corps enseignant, l’administration de l’institution primaire, les élèves et leurs parents.

Une gratitude témoignée également au sein de l’Inspection de l’éducation et de la formation (Ief) de Fatick qui a reçu, des mains du Directeur général de la Safru, un important don en manuels scolaires accompagné d’un lot en matériel didactique.

Aux yeux de Meïssa Mahécor Diouf, le geste au profit de son ancienne école, plus qu’un simple pèlerinage et une redevabilité, témoigne de sa reconnaissance à l’endroit du personnel enseignant, des parents mais également des habitants de Fatick qui ont vu défiler des générations d’apprenants, devenus plus tard des personnalités respectées du pays.

Son retour sur les berges du Sine, où a commencé son initiation à la lecture, au calcul, à la science, bref à la citoyenneté, grâce à l’accompagnement et l’encadrement de maîtres modèles dont il garde encore un grand respect et une profonde admiration, du fait de l’amour qu’ils ont eu pour leur métier et pour les enfants qui leur étaient confiés, est plus qu’un impératif et un devoir citoyen…

NKN

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here