La nouvelle approche du Sénégal, dans la lutte contre la Covid-19, va impliquer, entre autres acteurs, les socio-anthropologues. L’objectif recherché est d’avoir « des discours qui vont dans le sens de fédérer toute la population, et de ne pas (conduire) ni à la stigmatisation ni au déni. » L’annonce est faite par Dr Ousmane Guèye, le Directeur du Service national de l’éducation et de l’information pour la santé (SNEIPS), invité du midi de Radio Sénégal.

D’abord, signale-t-il, « ce n’est pas une nouvelle stratégie. Seulement au sortir du Conseil présidentiel, la semaine dernière, le chef de l’Etat, Macky Sall nous a instruits de travailler avec les socio-anthropologues et avec l’action sociale afin de pouvoir mener à bien les stratégies d’engagement communautaire sur le terrain. Ce qui fait qu’aujourd’hui, nous avons réuni l’ensemble de ces acteurs mais aussi les Partenaires techniques et financiers (PTF) pour faire une présentation de tout ce qui a été fait. »

Une réunion avec l’ensemble de ces acteurs, ce lundi

Selon Dr Guèye, cela a permis de savoir comment aujourd’hui mettre en œuvre de manière concrète la stratégie qui a été élaborée par la région médicale via l’éclairage des socio-anthropologues. « Il y aura vraiment l’intensification des activités déjà présentes sur le terrain, l’implication des religieux, de toute la jeunesse, et des personnes vulnérables. Nous voulons aujourd’hui transformer ce que nous faisons en donnant la parole comme on le dit à la communauté. Mais cette parole ne doit pas amener la stigmatisation et le déni au niveau de la population. Aujourd’hui, on entend les gens dire ’’les jeunes, vous êtes les vecteurs. C’est vous qui contaminez les adultes’’.

Mais cela entraîne une autre forme de stigmatisation, avertit l’expert. « Ce qu’il y a lieu de faire, c’est de permettre à la jeunesse, et à cette population vulnérable, d’interagir, de se parler. ’’Les jeunes, protégez-nous’’. Les personnes adultes vont vous dire : « Nous allons vous protéger et vous allez nous protéger’’. Donc, c’est cette stratégie que nous voulons mettre sur le terrain via l’éclairage des socio-anthropologues. Et je pense que c’est une très belle approche. »

En conclusion, Dr Gueye souligne : « Aujourd’hui, il n’y a pas une frange de la population qui n’est pas concernée. C’est toute la population qui est exposée et qui est concernée par cette lutte. Donc, les jeunes doivent protéger les adultes, qui doivent également les protéger ».

« S’il n’y avait pas la stigmatisation, vous auriez vu des personnes de 80 ans guérir », alertait dernièrement Pr Moussa Seydi, Coordonnateur national de la prise en charge des patients atteints de Covid-19 au Sénégal.

emedia

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here