Le ministre des collectivités territoriales, du développement et de l’aménagement des territoires, Oumar Gueye, préside depuis ce matin à la gouvernance de Diourbel, un Comité régional de développement (Crd) consacré à l’évaluation de l’acte 3 de la décentralisation. Laquelle évaluation va permettre, selon Oumar Gueye, d’expliciter la mise en œuvre de l’acte 3 de la décentralisation sous ses formes différentes et les relations entre les objectifs, les moyens et les résultats de cette même réforme dont le processus de formulation a été lancé le 19 mars 2013.

«Cette évaluation porte sur le rassemblement, l’analyse et l’interprétation de l’information concernant la mise en œuvre de cette réforme majeure de l’action publique et l’impact des mesures visant à renforcer nos collectivités territoriales ainsi que la préparation de nouvelles mesures. Depuis l’adoption de cet acte 3 de la décentralisation, les moyens des collectivités territoriales ont été renforcés et l’architecture institutionnelle locale simplifiée», a-t-il indiqué.

Cependant, le ministre en charge des collectivités territoriales, du développement et de l’aménagement des territoires, n’a pas manqué de souligner, pour ainsi identifier certaines difficultés qui d’après lui, plombent cette réforme. «Il y’a les problèmes de viabilité spatiale, de délimitation des collectivités territoriales et de rattachement de villages, l’insuffisance de dotation financières et des ressources propres des collectivités territoriales, la faibles valorisation des mécanismes de financement innovants», a listé Oumar Gueye.

seneweb

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here