Donald Trump a répété, hier, qu’il allait gagner l’élection présidentielle américaine, que les démocrates essaient de lui «voler», a-t-il de nouveau accusé, sans aucun élément concret à l’appui. «Si vous comptez les votes légaux, je gagne facilement. Si vous comptez les votes illégaux, ils peuvent essayer de nous voler l’élection», a dit le président américain lors d’une conférence de presse à la Maison-Blanche, après s’être déjà déclaré vainqueur dans la nuit de mardi à mercredi. «Malgré l’interférence, jamais vue dans une élection, des grands médias, du monde des affaires et des géants de la technologie, nous avons gagné avec des scores historiques et les sondeurs se sont délibérément trompés», a-t-il poursuivi. «Il n’y a pas eu la vague bleue [la couleur du parti démocrate] annoncée». Dans un discours tranchant avec la brève allocution plus tôt dans la journée de son adversaire Joe Biden, Donald Trump a déroulé le même argumentaire que lors de sa première intervention au soir du 3 novembre, sans apporter de preuves de ses accusations de fraude électorale. «Nous ne pouvons permettre à quelqu’un de museler nos électeurs et de fabriquer les résultats», a-t-il encore dit. «J’ai le sentiment que la justice devra trancher en fin de compte».Avec Afp

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here