Fin cavale pour l’un des plus grands dealers, qui s’activait dans l’arnaque via Wave et Orange Money !  En effet, l’escroc notoire répondant au nom de Pierre Babacar Coly a été pris, hier  lundi, dans  le filet des éléments de la Division Spéciale de Cybersécurité selon des informations exclusives de Chrono-Actu

Activement recherché depuis longtemps, »le superman » réussissait à contourner les forces de l’ordre pour mener son activité dillectuelle. Mais la DSC a réussi à le cravater en un temps record. Tout a débuté quand plus de 15 victimes d’arnaques via Wave et Orange Money ont déposé respectivement une plainte sur la table du Commissaire Aly Kandé. Au total, le préjudice est évalué provisoirement à trois (3) millions F cfa selon les plaignants.

D’après nos sources proches du dossier, les enquêteurs très chevronnés de la DSC ont identifié l’auteur des faits suite à des investigations. Sans tarder, la machine judiciaire a été mise en branle contre l’escroc notoire. Sentant l’étau se resserre autour de lui, Pierre Babacar Coly a quitté dans la région de Kaolack pour se réfugier à Fatick. Mais, l’arnaqueur était toujours dans la ligne de mire des hommes du commissaire Aly Kandé.

Finalement, le fugitif a été localisé au campement Ndangane. Puis, une mission de la DSC a effectué un transport sur les lieux à Fatick où Pierre Babacar Coly a été cueilli hier lundi avant d’être transféré à Dakar pour les besoins de l’enquête. Les éléments interpellateurs avaient saisi 25 puces téléphoniques par devers-lui.

Entendu sur procès-verbal, l’escroc notoire s’est mis à table. Selon des sources de Seneweb, ledit leader est actuellement en garde à vue dans les locaux de la Division Spéciale de Cybersécurité. Ainsi, les autres victimes de ses agissements peuvent pousser un ouf de soulagement parce qu’elles peuvent se présenter à la DSC pour réclamer respectivement leur dû.

Le modus operandi de ce cybercriminel, dit-on, consistait à créer des faux comptes Facebook et Instagram similaires à ceux d’autres individus dont les identités sont usurpées, afin d’entrer en contact avec leurs connaissances (amis, proches et parents), dans l’unique but de leur soutirer indûment de l’argent variant entre 50 000 et 300 000 de F cfa. Croyant avoir affaire avec les vrais profils, les victimes tombent souvent dans le piège de l’usurpateur en envoyant de l’argent, renseignent nos sources.

NKN

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here