Et si Pape Abou Cissé avait grillé son dernier Joker en équipe nationale du Sénégal ? Face aux assauts togolais, l’ancien défenseur central de l’AS Pikine n’a pas été rassurant encore moins tranchant dans ses diverses interventions. Souvent hésitant, désorienté et parfois maladroit dans ses prises de décision, le compère d’un soir, de Kalidou Koulibaly n’a pas été à la hauteur de sa titularisation. Un terrible constat qui a été matérialisé à la 46e minute avec son but contre son camp, sur un coup de tête en catastrophe, mal exécuté, qui a trompé son portier et a failli coûter très cher à son équipe. 

Brillant en club, le Pikinois semble avoir perdu tous ses repères au sein de la tanière. Il faut dire que sa longue traversée du désert n’a pas beaucoup aidé à le mettre en confiance sous les couleurs de l’équipe nationale. Près de 24 mois à se ronger les ongles du fond du banc de touche, attendant une main tendue du sélectionneur des Lions, Aliou Cissé. Une opportunité unique de briller à nouveau avec la sélection A, comme lors de ses débuts prometteurs au stade Léopold Sédar Senghor, en octobre 2018, face au Soudan…

Cette aubaine s’est finalement présentée lors de cette opposition contre les Éperviers. Ce, après une forte pression médiatique mais aussi populaire, il faut le reconnaître. Car, il faut dire que le faible de temps de jeu de Papa Cissé était devenu incompréhensible pour une bonne partie de la presse sportive sénégalaise, en plus des observateurs et supporteurs des Lions. Malgré les assurances du coach qui s’est toujours défendu de vouloir sanctionner et ou manquer de confiance en son « poulain » puisqu’il fait partie des premiers à l’avoir détecté selon ses propres mots. 

Aliou Cissé qui est réputé pour son côté prudent et conservateur a donc décidé de sortir de sa zone de confort en remettant le défenseur de l’Olympiakos dans le grand bain. En l’associant à Kalidou Koulibaly, le duo était prometteur, faisait rêver et rappeler la mythique paire Kalidou Koulibaly – Kara Mbodj. Finalement, la désillusion et la déception sont les sentiments les mieux partagés par le grand public. La défense des Lions dont la frilosité commence à faire jaser, est encore à la quête d’une solidité qui faisait sa réputation il n’y pas si longtemps. 

Le soldat Papa Cissé se serait-il perdu dans les sillages de la tanière ? Comment expliquer cette difficulté à s’imposer avec les Lions ? La relation entre Papa et Aliou est-elle incompatible ? La légitimité de ces questions trouve son sens dans le rapport pour le moins curieux, entre les deux hommes. Si le style de management du sélectionneur national peut parfois paraître rigide pour ne pas dire « militaire », cette rigueur a permis aux Lions de se hisser et de rester au sommet du football africain depuis plusieurs années en dépit de l’absence d’un trophée majeur notamment une coupe d’Afrique des Nations (CAN.) Néanmoins, l’union tripartite Aliou Cissé – Pape Abou – équipe nationale donne l’impression d’être incompatible pour des raisons qui nous échappent encore. 

Ce qui est sûr c’est que désormais personne ne reprochera au technicien sénégalais de n’avoir au moins donné sa chance à son joueur, aussi infime soit-elle. En espérant que cela ne soit pas la dernière pour l’ancien pensionnaire de l’AS Saint-Étienne, une remise à niveau s’impose pour Pape Abou pour continuer à faire partie des plans de Cissé…  

NKN

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here