A partir de demain mercredi, le Syndicat autonome de l’enseignement supérieur (Saes) ira en grève pour 48 heures. Dans un communiqué, le syndicat  dénonce «le harcèlement fiscal sur les budgets des universités publiques qui arrivent à peine à couvrir les dépenses de fonctionnement, et plus particulièrement le blocage des comptes de l’université Gaston Berger par les services fiscaux».
Au-delà des questions fiscales, Malick Fall et Cie disent également avoir noté « l’inertie et le dilatoire du gouvernement, sur l’ensemble des points de revendication et plus particulièrement sur la finalisation et l’adoption des textes de gouvernance des universités».
Ainsi, « toutes les activités pédagogiques et administratives, y compris les formations payantes » devront cesser, conformément aux recommandations du syndicat à ses membres.

NKN

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here