Consciente du rôle crucial de la presse, la Coalition des organisations en synergie pour la Défense de l’Éducation Publique, en partenariat avec la FHSAP et dans le cadre du programme DEECLIQ, a organisé une session de renforcement de capacité des acteurs de la presse. Le but étant d’amplifier le plaidoyer en faveur de l’éducation inclusive.

Selon le recensement général de la Population et de l’habitat, de l’Agriculture et de l’Élevage de 2013, le nombre d’enfants âgés de 7 à 16 ans hors de l’école représente 47% de cette tranche d’âge. Ces chiffres cachent des variations plus ou moins importantes selon la zone de résidence, la région, le profil de l’enfant ou du chef de famille. Les variations entre zones rurales et zones urbaines sont notamment très marquées.

En milieu rural, on dénombre 60% d’enfants « hors de l’école », tandis que cette proportion est de 30% en milieu urbain. Parmi cette population exclue ou en marge de l’école, les enfants qui sont en situation de handicap représentent une part non négligeable, et le taux de ces enfants de 7 à 16 ans n’ayant jamais été scolarisés ou déscolarisés était, en 2013, de 66%.

Comparé à celui de 47% pour l’ensemble des enfants du Sénégal, ce taux témoigne d’une évidente marginalisation, encore exacerbée si l’on considère uniquement les cas non scolarisés, estimés à 87%. Alors l’engagement des acteurs de la presse qui sont des acteurs passifs pour la promotion et l’efficacité de l’éducation inclusive, est plus que d’actualité. Du moins c’est l’avis de Bamba Kassé, le Secrétaire général du Synpics, venu participer à cette rencontre de deux jours. « Quand j’ai entendu les interventions de mes confrères lors de cette rencontre, j’ai eu un sentiment de fierté. Le débat était de haut niveau. Maintenant, il faudra mettre en place un réseau qui va préconiser cet atelier de partage sur l’éducation inclusive pour la réalisation des acteurs », fera-t-il savoir.

Cheikh Mbow, le directeur de la Cosydep, quant à lui, s’est réjoui du déroulement des travaux qui ont permis de tester le niveau des journalistes sur les questions relatives à cette question qui va permettre de mieux sensibiliser les acteurs, les autorités, les partenaires techniques et financiers. « Les journalistes ont le don d’amplifier les voix », dira-t- il, lors de son allocution à la cérémonie de clôture de cet atelier qui s’est tenu du 20 au 21 décembre à Dakar…

NKN

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here