La crise engendrée par la Covid-19 semble donner des ailes aux populations de la Diaspora. Les envois de fonds vers l’Afrique subsaharienne en sont une preuve pour la simple raison qu’ils ont repris de la vigueur en 2021. Ils ont progressé de 6,2 % pour atteindre 45 milliards de dollars soit 26 183 milliards 470,5 millions de Cfa, a révélé, il y a quelques jours, la Banque mondiale.

Des informations rendues publiques dans sa dernière note d’information, il est signalé que le Nigéria est le premier bénéficiaire, de la région, de ces fonds envoyés en Afrique Subsaharienne.
Dans ce pays, le rebond est modéré, en partie, du fait de l’influence croissante des politiques destinées à canaliser les transferts d’argent par l’intermédiaire du système bancaire.

Dans ladite note parcourue par Dakaractu, il est souligné que ‘’les pays où le volume des remises migratoires en pourcentage du Pib est conséquent sont la Gambie (33,8 %), le Lesotho (23,5 %), Cabo Verde (15,6 %) et les Comores (12,3 %). En 2022, les envois de fonds devraient augmenter de 5,5 % grâce à la poursuite de la reprise économique en Europe et aux États-Unis’’.

NKN

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here