Des gardes côtes Bissau-guinéennes ont, dans la journée du mardi 15 décembre 20, aux environs de 17 heures, ouvert le feu sur des pêcheurs sénégalais établis Cap-Skirring et qui étaient à bord de leur pirogue. Ils les accusent d’avoir pêché illégalement dans les eaux Bissau-guinéennes. Le capitaine de la pirogue, grièvement blessé, les gardes côtes Bissau-guinéennes ont emporté tous leurs matériels de pêche.

La scène était à la fois horrible et insupportable sur les pêcheurs sénégalais qui étaient à bord de leur barque.  A en croire Adama Teuw pêcheur né en 1994 à Saint-Louis et membre de l’équipage de la pirogue dénommée «Mbaye Ndoye Séne», permis de pêche néant, immatriculée TH-4547-NP, «nous avons été victimes à 05 Km de Cap-Skirring, d’un arraisonnement abusif de la part des gardes côtes bissau-guinéennes», dit-il.

Poursuivant toujours, «nous avons quitté les eaux de Cap-Skirring le lundi 14 décembre 2020, aux environs de 06 heures, en pleine activité de pêche. Nous avons par la suite, aperçu une pirogue en provenance des eaux du côté de Cap-Skirring. Nous avons pensé que c’était une pirogue qui avait à son bord des pêcheurs sénégalais qui venaient de la station balnéaire. C’est seulement quand elle (la pirogue) s’est rapprochée, que nous avons su que c’était  des gardes côtes bissau-guinéennes. Soudain, le capitaine a démarré  pour partir, les marins ont ouvert le feu sur nous et Modou a été touché. Ils nous ont arrêtés avant de nous amener à Valéra, en terre Bissau-guinéenne.

Après les premiers soins qui ont été prodigués à Modou,  ils nous ont laissé renter par le biais d’une moto tricycle à Boudiédiéte, village situé à la lisière de la frontière entre le Sénégal et la Guinée-Bissau. C’est là que Modou a été retrouvé par les sapeurs-pompiers de Cap-Skirring avant d’être acheminé au centre de santé d’Oussouye par les sapeurs-pompiers de Cap-Skirring.  C’est ce mercredi matin qu’il a été référé au centre hospitalier régional de Ziguinchor», a ajouté  Adama Teuw.

Le matériel saisi par les gardes côtes bissau-guinéennes est composé, à en croire Aly Ba, membre de l’équipage, d’une pirogue de 09 m, d’un moteur hors-bord, Yamaha, 15 CV, d’une caisse de machoiran (Kong), d’une caisse d’ombrine (Feute), d’une caisse de Musso  d’Afrique (Yawal). Les autorités sénégalaises qui se sont dépêchés sur les lieux n’avaient que leurs yeux pour constater l’horreur. Un drame qui, selon certains pêcheurs, n’est pas un cas isolé mais, un cas récurrent.

Sunugalnews avec Igfm

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here