Poursuivi pour diffamation par l’ancien ministre de la Jeunesse Mame Mbaye Niang, l’activiste Karim Guèye dit Karim Xrum Xaax a comparu hier à la barre. Devant le tribunal, le prévenu a tout nié en bloc avant de préciser que son intention n’a jamais été de nuire. En guise de réparation du préjudice, la partie civile a réclamé la somme de 10 millions de Fcfa au mis en cause qui sera édifié sur son sort le 4 novembre prochain, rapporte nos confrères de l’As. 

Emmitouflé dans un boubou traditionnel de couleur grise, Karim Guèye alias Karim Xrum Xaax a fait face hier au juge du tribunal correctionnel de Dakar pour diffamation contre Mame Mbaye Niang. D’entrée de jeu, il a été interrogé par le juge Ngary Diop sur les raisons qui l’ont poussé à dire que Mame Mbaye Niang voulait démissionner de l’Apr et négocier avec Ousmane Sonko. Répondant à cette interpellation, il indique qu’il a été invité sur Seneweb TV pour parler de l’actualité. Mais avant cette émission, dit-il, Mame Mbaye Niang avait fait une sortie sur l’affaire Sonko- Adji Sarr. Et lors des évènements du mois de mars, poursuit-il, un de ses amis du nom de Alassane Sarr résidant aux Etats Unis lui a confié que Mame Mbaye Niang voulait son numéro afin qu’il le mette en rapport avec Ousmane Sonko. 

«Mon ami a ajouté que Mame Mbaye Niang voulait changer de camp, parce que Antoine Diom et autres sont derrière cette affaire», a indiqué Karim Xrum Xaax avant de préciser qu’il n’a jamais eu l’intention de nuire au plaignant et que ses propos sont avérés. De l’avis de Me Ramatoulaye Ba, conseil de la partie civile, le prévenu voulait que son client soit démis de ses fonctions. «Il disait que mon client voulait quitter l’Apr et rejoindre Ousmane Sonko. Ce qui est archi-faux. Un chef de cabinet doit être ouvert, car il assure le suivi entre le Président de la République et la société civile, les chefs religieux et l’opposition. C’est un poste basé sur la confiance. Mieux, on ne peut pas dire du mal de bonne foi. Les propos du prévenu sont mensongers. 

Vingt-deux sites ont repris ses propos diffamatoires sans compter les partages. Il est vraiment temps de réguler ses réseaux sociaux», a martelé l’avocate avant de réclamer 10 millions de FCFA pour la réparation du préjudice. Elle demande également que le jugement soit publié dans les médias les plus populaires du pays. 
Toutefois, la défense a sollicité la relaxe. Selon Me François Sarr, son client Karim Xrum Xaax n’a fait que donner son point de vue. «Il n’a jamais eu l’intention de nuire», affirme-t-il. Selon Me Moussa Sarr, la bonne foi est prévue en matière pénale. Abondant dans le même sens, Me Khoureychi Ba se désole du fait que Mame Mbaye Niang traduise en justice son client pour cette petite affaire lamentable. «On ne peut pas saisir le juge pour des choses inutiles. Mon client n’est pas l’auteur principal dans cette affaire, mais le complice», clame Me Ba. La décision sera rendue le 4 novembre prochain.

Sunugalnews avec Igfm

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here