Ramadan Mubarak, et quoi de mieux pour profiter de ce mois béni afin de lancer un dialogue national encore une fois. Va-t-on voir de nouveau une opposition figée dans ses pseudos idées sournoises ou enfin avoir le déclic d’une volonté saine de dialoguer? Cette question a milles inconnues mais reste aujourd’hui celle qui doit être le socle d’un nouveau départ de la classe politique loin des railleries et autres coups bas électorales. Un dialogue en mode « Fast Track » ?

Non car on a besoin d’acteurs forts et d’hommes lucides pour mener à bien les discussions sur un éventuel apaisement du climat politique. Il faut passer à autre chose oui mais quand on a une opposition qui est même opposée en son sein alors la tâche s’avère herculéenne mais impossible n’est pas sénégalais dans la politique. Une personnalité neutre comme blocus? Oui mais la vraie question est de savoir si vraiment on peut s’entendre et si les intérêts des citoyens sont vraiment au cœur des soucis de ce dialogue. On a souvent tendance à se renvoyer la balle de nos responsabilités mais n’est-il pas temps aujourd’hui de se mettre autour d’une table et de laisser de côté la politique car oui il faut bien penser aux 15 millions de sénégalais pour une fois. Le contribuable est toujours loin des instances de décision mais si important pour la marche des institutions, doit-on en payer ou juste être enfin les juges de cette classe politique qui pour la plupart Se voit en sauveur mais de qui, quoi exactement ?.

Ce texte est plein de questions car justement étant un leader politique donc d’opinion, je me demande si vraiment le Sénégal est au cœur de ce dialogue si oui alors chers collègues ayez un peu de hauteur et faites l’histoire. A cette classe politique qui doute, à ce jeune qui a plein d’espoir dans son pays à tous les opprimés, je vous dis qu’il n’est jamais trop tard pour bien faire et la foi reste le meilleur atout quand on est au dos au mur. J’ai appris à avancer avec un ennemi et à plus me méfier d’un compagnon voici l’histoire trash de la politique et en réalité il nous faut tous dompter nos propres démons afin de donner une raison de plus aux citoyens Lambda que l’émergence est plus qu’un slogan. Dans un pays où vivent en parfaite harmonie tellement d’ethnies, de gens issues d’univers différents mais qui ont fait du Sénégal ce qu’il est aujourd’hui, je me dis que je peux espérer voir un dialogue sincère, pas désinvolte, un dialogue mâture et peut être voir un renouveau dans le champ politique des années à venir. Bonne chance et faites-nous rêver pour une fois ensemble et non en solo. Dieuredieuf et que la paix soit sur le Sénégal.

Adama DIAW dit DIAW FARA

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here