Les auditions et confrontations effectuées par la Division des investigations criminelles (DIC) concernant les deux gendarmes (Ousseynou Bâ en service à la Présidence et Assane Ndione du ministère des Affaires étrangères), impliqués dans l’affaire des passeports diplomatiques, ont été retirées de la procédure.

Une décision qui n’a pas plu à la hiérarchie des limiers qui n’a pas tardé à sonner la charge. Après cet incident, la police a purement et simplement demandé à ses agents à ne plus répondre aux convocations de la gendarmerie.

À travers une note interne adressée à tous les Directeurs et chefs de service de la Police nationale, le Directeur général de la Police nationale instruit ses hommes de veiller à ce que les personnels placés sous leurs ordres, mis en cause dans des procédures judiciaires, ne donnent plus suite aux convocations des Officiers de police judiciaire de la gendarmerie, sans délivrance expresse d’un ordre de poursuite du ministre de l’Intérieur.

D’après Les Échos qui donne la nouvelle dans sa parution de ce lundi, l’Inspecteur général de police Seydou Bocar Yague assimile cette décision à une application des dispositions du Code de justice militaire aux fonctionnaires de police.

NKN

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here