vendredi, 20 mai, 2022
Sunugal multimédia

 Crise scolaire : l’ UNAPES invite le G7 à suspendre son plan d’action

par Sunugalnews.com

Regroupés autour du G7, les syndicats d’enseignants ont rencontré samedi dernier, pour la troisième fois, le gouvernement, en vue de résoudre la crise qui paralyse l’école. Se réjouissant des efforts du gouvernement qui a décidé de faire une rallonge de 21 milliards Fcfa en portant l’enveloppe à 90 milliards Fcfa d’impact budgétaire afin d’améliorer le régime indemnitaire des enseignants, les parents d’élèves ont invité les syndicats à mettre fin à leur plan d’action et à poursuivre les négociations de sortie de crise.

Les enseignants ne doivent plus paralyser le système éducatif dès l’instant que des négociations ont été entamées. C’est la conviction du président de l’Union Nationale des Associations des Parents d’Elèves et Etudiants du Sénégal (Unapes) qui invite les syndicats d’enseignants à mettre fin à leur mouvement d’humeur. 

Pour Abdoulaye Fané, le gouvernement a fait des efforts énormes visant à sortir l’école de la crise. « Les propositions du gouvernement sont passées de 69 à 90 milliards. Et il a fait des modifications sur les indemnités. On peut dire donc que les syndicats sont dans de meilleures dispositions par rapport à la dernière rencontre. Donc, dès l’instant que le dialogue n’est pas rompu, la logique voudrait que les enseignants reprennent le chemin de classes», souligne le président de l’Unapes. 

Pour lui, les syndicalistes ne devraient pas être radicaux au point de lancer un autre plan d’action. « Il faut reconnaître qu’il y a eu des avancées dans leur lutte. C’est pourquoi, la solution est d’en prendre acte et éventuellement de continuer la lutte, parce qu’on n’a jamais vu un syndicat qui a épuisé toutes ses revendications», affirme M. Fané qui estime que l’Etat n’a pas comme mission exclusive de prendre en charge les enseignants. 

«Le gouvernement a aussi d’autres priorités qu’il doit prendre en charge. Et l’Etat ne peut pas se focaliser seulement sur une corporation», ajoute le président de l’Unapes. Selon Abdoulaye Fané, si l’on n’y prend garde, on assistera à un blocage du pays par les différents syndicats. 

«Aujourd’hui, la Santé est en train de s’organiser. Il se pourrait que d’autres secteurs le fassent et au rythme où vont les choses, il ne serait pas bien que les syndicats se partagent la manne financière du pays», affirme Abdoulaye Fané.

NKN

Vous aimerez peut-être aussi

Laisser un commentaire

L’info en continue 

Copyright @2022 Sunugal multimedia. Tous droits réservés.