Le débat sur la proposition de loi portant criminalisation de l’homosexualité au Sénégal enfle. Maitre El Hadj Diouf charge les initiateurs. Sur la Rfm, ce lundi 27 décembre, l’ancien député parle «de surenchère politicienne et de proposition indécente». Selon lui, les promoteurs de la proposition de loi ont d’autres visées.
«C’est une proposition étrange, insolite et qui relève plutôt de la surenchère politique, à la veille des élections locales. Des politiciens qui savent qu’ils vont perdre cherchent des électeurs, sachant que le Sénégal est composé en majorité de musulmans. Cette pratique est abjecte, indécente, parce que l’homosexualité et le lesbianisme, comme toutes les déviations, tout cela a été prévu et réprimé par le Code pénal sénégalais», a indiqué la robe noire.
 Donc, dit-il, c’est de la provocation et «ils vont essayer d’emballer des gens qui n’ont rien compris».
«Parmi eux,  j’ai déjà identifié des gens qui ont été poursuivis pour activité terroriste. C’est extrêmement grave !»
 Maitre Diouf de faire remarquer : «Véritablement, ces activistes et certains terroristes qui donnent des ordres à l’Assemblée et qui menacent les députés, c’est inacceptable ! Ces gens sont dangereux. Ces initiateurs de cette proposition de loi doivent être identifiés et dénoncés avec la dernière énergie.»
A l’en croire, ils s’amusent avec les institutions comme l’Assemblée nationale. «Ils provoquent la division du peuple sénégalais, parce que ce sont des activistes religieux dangereux».
Et de continuer : «Parmi eux,  j’ai déjà identifié des gens qui ont été poursuivis pour activité terroriste. C’est extrêmement grave ! On doit faire attention, car les motivations ne sont pas les mêmes. On doit faire preuve de vigilance par rapport au djihadisme, à ceux qui veulent attaquer le caractère laïc du Sénégal et ridiculiser et décrédibiliser nos institutions.»

NKN

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here