« Attention au virus omicron », telle est l’alerte sonnée par le directeur général de l’IRESSEF, Souleymane Mboup. Selon lui, tout n’est pas connu du virus Omicron et les risques d’une quatrième vague sont réels.
De l’avis du professeur Souleymane Mboup, les principaux facteurs de la reprise du taux de contaminations dans beaucoup de pays et le relâchement de la population sont notés chez nous.

C’est pourquoi, il invite à la prudence et au respect des gestes barrières. « Nous avons des taux de vaccination encore bas, donc le risque est là et les mesures, au fur et à mesure que le nombre de cas baisse, sont de moins en moins respectées. Donc, il n’y a pas de raison qu’on ne soit pas exposé pour une quatrième vague. Disons que de manière générale, pour Omicron, il faut être modeste, on ne connaît pas tout. Il y a beaucoup d’inconnus, il y a encore beaucoup d’interrogations, donc on ne sait pas tout. », a-t-il averti sur les ondes d’Iradio.
 Tout en poursuivant : « Mais ce qui semble  arriver, c’est que Omicron est certainement plus transmissible avec quand même des taux beaucoup moins importants en matière d’hospitalisation, de décès mais tout ça reste conditionnel. Pour l’instant, ce que nous avions trouvé, c’était beaucoup pour les voyageurs et nous commençons à avoir des cas de suspect qui sont porteurs d’Omicron. Donc cela veut dire que la progression est en train de se faire mais encore une fois ce sont  des chiffres pas très importants qui ne permettent pas de faire des statistiques. », relativise-t-il.

NKN

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here