Dix nouvelles zones résidentielles ont été placées en quarantaine à Pékin, a annoncé ce lundi 15 juin la mairie, alors que la capitale chinoise a dénombré 36 nouveaux cas de coronavirus au cours des dernières 24 heures. Les contrôles dans le secteur alimentaire ont été renforcés depuis la découvertes d’un nouveau foyer de contamination sur l’un des plus importants marchés agricoles de la ville.

Avec notre correspondant à Pékin, Stéphane Lagarde

« Chauve-souris, pangolin, aujourd’hui saumon et toujours la même planche à découper. » Si certains internautes chinois prennent les choses avec humour, depuis la découverte de traces de Covid-19 sur un étal de poissonnier du marché de gros du district de Fengtai au sud de Pékin, les autorités sanitaires sont engagées dans une course contre la montre pour contenir le coronavirus dans le secteur des produits frais.

Selon le Beijing News ce lundi matin, en plus de Xinfadi et de Jingshen, quatre autres marchés ont été fermés provisoirement dans la capitale : le marché de Shunxinshimen dans le district de Shunyi, le marché agricole de Wanxing dans le district de Huirou, ainsi que ceux de Dongsigu dans le district de Pinggu et de Songyudongli dans le district de Chaoyang.

Craintes sur les réseaux sociaux

« En raison des fermetures des grands centres d’approvisionnement, certaines marchandises manquent, les prix augmentent, explique cette commerçante du marché de Tianfengli à Pékin . Et ça vaut pour tous les produits. Les navets par exemple. Hier, on en n’avait plus. C’est une période très stressante. »

Du stress car le coronavirus passe ici par la chaine alimentaire. Dans l’inconscient collectif, cela rappelle la situation de Wuhan, berceau de l’épidémie il y a six mois, même si la Chine a appris et que la situation a peu de risque de se reproduire, selon les épidémologistes chinois.

Sans que cela soit dit officiellement, des images alimentent les craintes sur les réseaux sociaux : celles de blouses blanches et de leurs coton-tiges cherchant les traces du virus jusque sous le ventre des crustacés, comme au marché de Changsha dans la province du Hunan.Zhulin Zhang@ZhangZhulin

Contrôle dans un marché de poissons et fruits de mer à Changsha, Hunan. #COVID19 #coronavirus

Vidéo intégrée

Saumon retiré des restaurants et supermarchés

« Même si la contamination via le poisson est improbable selon les experts, les supermarchés et les restaurants ont retiré le saumon des menus et des rayons », indique le Global Times.

Après deux mois d’accalmie sur le plan épidémique, les Pékinois sont devenus des pestiférés. À leur tour, ils doivent effectuer des quatorzaines obligatoires à leur arrivée. Exemple dans le Sichuan à l’ouest du pays, où depuis dimanche les résidents de la capitale dans les zones classées à risques sont accueillis dans des centres de quatorzaine collective.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here