Mamadou Lamine Bara Diop a été attrait, ce 23 novembre, à la barre de la chambre correctionnelle du tribunal de grande instance de Dakar pour répondre du délit de collecte de données à caractère personnel. Dans les faits, il ressort que le prévenu qui est un activiste qui, à l’aide de son téléphone filmait des images montrant des ambulances au sein du camp de police Abdou Diassé de Colobane.

À l’audience suivie le prévenu a été invité par le juge à expliquer ses motivations dans la prise d’images dans un camp militaire.

« Je faisais un live avec ami par WhatsApp via Facebook alors que je traversais le camp, une dame en uniforme m’a interpellé et m’a demandé mes pièces avant de me laisser partir. Alors que j’étais loin à 30 mètres, un civil m’a hélé par mon nom avant de m’exiger de lui remettre mon téléphone, ce que j’ai refusé avant de lui demander de se présenter. Il m’a dit qu’il était le commandant du camp. On a par la suite pris de force mon téléphone », a expliqué le mis en cause.

Interpellé par le juge sur les propos tenus à travers la vidéo de 8 minutes posté sur la toile, Mamadou Lamine Bara Diop qui est domicilié à Colobane, a soutenu avoir parlé de l’actualité politique.
« On a parlé de politique, de tout et de rien », a-t-il dit. Qu’avez-vous dit à propos des ambulances ?, lui demande le juge.

« À propos des ambulances, j’ai dit dans la vidéo que ces véhicules ne sont pas destinés à la population, que le régime attend toujours des élections pour donner des ambulances à l’armée. Celà je l’ai dit mais les enquêteurs ont dit que j’ai évoqué dans mes propos Ousmane Sonko, Barthélémy Dias entre autres acteurs politiques », a confié Mamadou Lamine Bara Diop.

Dans son réquisitoire, le procureur a démasqué l’activiste qui se faisait passer pour un simple citoyen qui a emprunté la passerelle du camp pour rallier l’autre côté de la zone.

« J’ai consulté votre compte Facebook. Vous êtes un activiste mais vous ne l’assumez pas. Déjà des gens s’activent sur la toile pour demander votre libération. Vous avez vous-même dit dans la vidéo que c’est dans ce camp que Ousmane Sonko a été gardé. De quel droit vous permettez-vous d’entrer dans un camp militaire et de fimer?, lui a tenu le parquet en lui faisant bien savoir que sa démarche relevait d’une menace à la sécurité de l’armée.

« Je n’ai jamais eu l’intention d’entrer dans le camp pour filmer. Je traversais la passerelle et j’aidais une dame à faire traverser ses enfants. Vous pouvez le constater dans la vidéo », a répondu le sieur Diop.

Le procureur qui enchaîne en lui exigeant des explications sur le nom d’un groupe trouvé sur sa page Facebook, Mamadou Lamine Bara Diop a laissé entendre qu’il s’agissait d’un groupe de patriotes.
« C’est un groupe de gens prêts à faire le don de soi pour la patrie », a-t-il dit.

La défense constituée par Me Abdoulaye Tall et 2 de ses collègues fera croire à son client qu’il a fauté en filmant dans un camp et l’a invité à demander la clémence de la cour en s’engageant à ne plus commettre un tel acte.

« L’intérêt de toute cette vidéo est la présence des ambulances. L’erreur est humaine. Nous vous demandons, M. le juge de bien vouloir lui faire une application extrêmement bienveillante de la loi », a plaidé la défense.

L’affaire a été mise en délibéré au 30 novembre prochain…

NKN

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here