Le Système de Management de la Qualité (SMQ) mis en place par la Direction des Moyens Généraux (DMG) de la Présidence de la République du Sénégal est certifié à la norme ISO 9001 version 2015 par l’Association Française de Normalisation (AFNOR) pour une période de 3 ans. Ainsi, le Chef de l’Etat, après avoir reçu le certificat des mains de la directrice générale d’AFNOR international, Mme Miriam Christelle Michelle Augureau Landais, ce mercredi 15 décembre 2021, au Palais de la République, a demandé à la directrice de la DMG et à son équipe de « maintenir le cap de l’excellence et de la performance ». Ce, pour « accompagner » également les autres services de la Présidence qui, selon lui, vont « intégrer le Système de Management de la Qualité en 2022 ». Il s’agira ici, du service informatique, du service du protocole, du pôle communication, de l’escadrille présidentielle.

« Cette certification ouvre de nouvelles perspectives pour toute l’administration sénégalaise »

Le Président Macky Sall a, en outre, renseigné que cette certification ISO 9001 version 2015 ouvre de « nouvelles perspectives pour toute l’administration sénégalaise ». A ce titre, il annonce qu’il a déjà engagé en Conseil des ministres, les ministres des Finances et du Budget, en relation avec le Bureau organisation et méthode (BOM), à « déployer à partir de 2022 des démarches qualités dans toutes les directions de l’administration générale et de l’équipement et les Services de l’administration générale et de l’équipement des ministères, les directions stratégiques de l’Etat et les structures du secteur para-public (agences, établissements publics et sociétés nationales).

Il s’agit, pour lui, de « rechercher la performance et une amélioration continue du management des organisations publiques et de généraliser, à marche soutenue, la qualité dans l’administration ».

« Recrutement anarchique du personnel dans certaines structures »

Le Chef de l’Etat a profité de l’occasion pour revenir sur « l’importance primordiale qu’il accorde à la modernisation des administrations et à la gestion performante des structures publiques et para-publique ». Sur ce point précis, il a déploré la manière dont certaines structures étatiques recrutent leur personnel.

« Ce matin, nous avons beaucoup discuté sur certaines structures, sur la manière de recruter du personnel de façon anarchique. Et ça finit toujours par demander au ministre des Finances de payer les salaires alors pour des entités qui ont un personnel qui n’a rien à avoir avec leurs capacités », a-t-il fustigé devant les membres du Gouvernement et le corps diplomatique accrédité au Sénégal.

Selon le Président Sall, « le salut du Sénégal demeure dans le sens des responsabilités ». Et sur ce, il soutient qu’il convient « à chaque instant de cultiver un état d’esprit qui préserve le patrimoine public, qui optimise la dépense publique et l’oriente vers l’investissement productif en faveur des populations, à la satisfaction des citoyens, usagers et agents publics ».

D’où l’impératif, pour lui, « d’accentuer les réformes budgétaires, financières et organisationnelles pour consolider la transformation de l’action publique ». Laquelle, selon lui, doit se déployer dans « la célérité, l’efficacité et l’efficience ».

« Nous devons nous inspirer des meilleures pratiques de standard international du secteur privé pour développer les capacités d’anticipation et d’innovation de l’administration avec l’application de nouvelles méthodes d’actions et l’intégration de nouveaux modes de travail », a d’emblé souligné le Chef de l’Etat. Non sans insister sur l’urgence d’accélérer la transformation digitale intégrale des administrations, notamment les régies financières (Trésor, Impôts, Domaines, Cadastre, Douane).

NKN

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here