Sunugalnews:En partenariat avec l’Office Chérifien des Phosphates (OCP), une multinationale marocaine, l’Agence Nationale pour la Relance des Activités économiques et sociales de la Casamance (ANRAC) a offert, ce jeudi 20 août 20, 100 tonnes d’engrais», dira M. Diédhiou  Ce don est essentiellement destiné aux populations vivant dans les régions de Sédhiou et de Ziguinchor. Pour Malamine Diédhiou représentant du collectif des populations vivant dans les villages affectés par le conflit armé, «nous remercions l’ANRAC et partenaire OCP qui viennent de poser un acte important en faveur de nos populations en nous offrant 100 Tonnes d’engrais qui vont nous permettre d’améliorer nos rendements et de développer de grandes surfaces cultivables», a indiqué Malamine Diédhiou. A l’en croire toujours, «seulement nous demandons à l’Etat, à l’ANRAC, à l’ensemble de ses partenaires et aux ONG qui interviennent dans la région de nous appuyer pour la mise en place d’infrastructures hydrauliques dans nos villages», a plaidé M. Diédhiou.  Venu représentant les élus locaux de la région, le maire de Nyassia a, à son tour,  magnifié l’acte posé par l’ANRAC et l’Office Chérifien des Phosphates. «Nous sommes venus en Casamance pour accompagner les producteurs affectés par la crise et la maladie du COVID 19. Nous avons d’ailleurs un autre programme ambitieux pour la région et qui va démarrer au mois de novembre prochain», explique Déthié Ndiaye représentant d’OCP Africa. Pour Ansou Sané le Directeur général de l’ANRAC, «à travers ce geste, nous avons identifié des communes dans les régions de Ziguinchor et de Sédhiou.  Deux mille (2.000) ménages impactés par le conflit et la COVID 19 vont ainsi bénéficier de cette aide. Je dois vous avouer que ce don qui est venu à son heure, va accompagner l’Etat du Sénégal dans sa politique de développement agricole dans la région. Des instructions fortes nous ont été données par le Chef de l’Etat et son gouvernement afin que nous puissions accompagner ces populations réfugiées dans le cadre de leur réinsertion sociale. Des populations qui commencent d’ailleurs à retourner dans leurs villages qu’elles avaient abandonné depuis très longtemps et qui ont même commencé à s’adonner à leurs activités agricoles. Nous avons mis en place un cadre pour mieux harmoniser nos interventions pour aider ces populations dans le cadre de leur réinsertion», dira M. Sané.

Sunugalnews avec Igfm

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here