Un pillage à Tendouck fait craindre la crise de Boffa Bayotte. En effet, 8 personnes qui coupaient des troncs d’arbre ont été arrêtés. Les populations réclament une enquête sur le pillage de cette forêt du département de Bignona.

Selon Yaya Diémé, président du comité APUA Karamba chargé de la protection de la foret, « ils ont abattu 4 troncs d’arbres. Les arbres sont des cailcédrats. (…). Quand on était entré, il y avait même un gars qui avait voulu nous couper avec sa machine. Ce qui veut dire  que le problème de Boffa Bayotte peut se reproduire ici. », renseigne-t-il.

Ce  comité trouve inadmissible cette situation qui se répète dans ce qui est considéré comme la dernière réserve forestière. « On considère cette affaire catastrophique et inadmissible parce que la protection de la forêt où nous avons  installé un comité, a démarré en 2014. Le premier jour, on a fait cette saisie; en 2014 on avait trouvé plus d’une trentaine de troncs qui ont été abattus et, c’est depuis lors qu’on a pris cette décision de protéger la forêt. Donc, ce que nous avons constaté aujourd’hui est que vraiment cette situation soit définitivement réglée », avance-t-il

Cependant, Apua Karamba demande aux services des Eaux et forêts des éclaircissements sur le produit saisi. « Le produit qu’on avait saisi en 2014 a été vendu à tout le monde. Et c’était la vente aux enchères. Donc, il y avait une partie qui était venue pour la commune et une partie qui est venue pour le APUA Karamba et l’autre partie est allée vers l’Etat. Mais cette fois-ci, ça ne s’est pas passé comme ça. Nous, on se pose la question pourquoi ils se sont précipités, ces gens des agents des forets à évacuer le produit. », s’est-il interrogé.

Ainsi, ils exigent l’ouverture d’une enquête sur le pillage de la forêt pour situer les responsabilités afin de punir sévèrement les malfaiteurs.

NKN

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here