jeudi, 29 septembre, 2022
Sunugal multimédia

Cadre unitaire de l’Islam au Sénégal: Cheikh A. Tidiane Sy aura un successeur en mars

par Sunugalnews.com

Dans la perspective de l’assemblée générale du Cadre unitaire de l’Islam au Sénégal (Cudis), prévue au mois de mars prochain, le président en exercice, Cheikh Ahmeth Tidiane Sy Al Amine ne sera pas candidat à sa propre succession, conformément au principe de la présidence tournante de l’organisation faîtière religieuse.

L’implication des religieux est plus que nécessaire, pour pacifier et assainir l’espace public. C’est la conviction de Cheikh Ahmeth Tidiane Sy Al Amine, président-serviteur du Cadre unitaire de l’Islam au Sénégal (Cudis) selon qui, son engagement est « d’abord d’ordre religieux puis intellectuel et enfin, citoyen », conformément aux préceptes de « fraternité entre musulmans et aux enseignements de nos grandes figures islamiques du Sénégal ». 

Aussi, pour « restaurer les valeurs fondamentales d’éthique et le sens de la citoyenneté », tout en adoptant « une posture d’équité et d’impartialité », il juge « impératif de rattraper les pertes de valeurs auprès des plus jeunes, afin d’épargner les générations futures en leur inculquant un tant soit peu, une éducation à la paix, à la citoyenneté et à nos valeurs islamiques ». Cette « responsabilité historique », poursuit-il, est une « mission pérenne » que le Cadre « continuera à assumer sous l’autorité de nos guides religieuxn qui méritent toute leur place dans notre système éducatif, en donnant l’exemple d’une institution forten qui ne devrait pas s’identifier à une personne mais à des principes et aux valeurs islamiques qui sous-tendent son action ». 

Dans le contexte des événements du mois de mars 2021, l’action du Cudis a permis de faciliter l’intervention des autorités religieuses pour la pacification de l’espace politique, a-t-il rappelé. A l’heure du bilan, il soutient que « nous pouvons affirmer sans ambages, que le Cadre aura réussi à combler un vide en tant que passerelles entre les communautés religieuses mais surtout, en réaffirmant le rôle ô combien important des religieux dans la régulation sociale ». Aussi, « je ne suis pas candidat à ma succession. Il est temps pour nous de passer le témoin à une des personnes de valeur dont regorge le Bureau du Cudis. Ce sera mon ultime combat en tant que Président Serviteur », a-t-il annoncé. Toutefois, « je continuerai à servir la cause, à quelque niveau que ce soit, pour la préservation de la paix et la concorde des musulmans », assure-t-il. 

D’après « Le Soleil », Cheikh Ahmed Tidiane Sy a adressé « ses remerciements à tous les membres du Bureau pour leur confiance, aux autorités religieuses toutes obédiences confondues et à toutes les personnes ressources qui ont contribué à la réussite des missions du Cadre ». 

Pour l’avenir, il compte se concentrer encore plus sur « l’Entreprise et la création de valeur ajoutée, son métier qu’il sait faire le mieux ». Egalement, il compte se lancer dans la réflexion stratégique sur des sujets socio-économiques à travers le « Think tank Guess » qu’il a cofondé avec un réseau d’experts africains. 
NKN

Vous aimerez peut-être aussi

Laisser un commentaire

Copyright @2022 Sunugal multimedia. Tous droits réservés.