Macky Sall n’en est qu’à son premier mandat, du point de vue de la constitution. C’est, en tout cas, ce qu’estime le ministre de l’Enseignement supérieur, Cheikh Oumar Hann.

La déclaration risque de faire beaucoup jaser. En effet, Cheikh Oumar Hann, le ministre de l’Enseignement supérieur a laissé entendre que le mandat actuel n’est que le premier du chef de l’Etat Macky Sall. Ce qui fait qu’en 2024, si le chef de l’Etat se présente, ce serait pour un second mandat. «Du point de vue de la constitution,  je dis  que c’est un deuxième mandat, ce n’est pas un troisième mandat. Si Macky est candidat en 2024 ce sera un deuxième mandat. Du point de vue de la constitution actuelle c’est un deuxième mandat», a-t-il déclaré lors du Grand jury de la Rfm.

Pour lui, la question du troisième mandat est plus agitée par l’opposition que par le pouvoir: «Ca se dit partout. Le troisième mandat c’est sur la table, mais ce n’est pas porté par l’Apr ni par le camp de Macky Sall. Si aujourd’hui l’opposition dans sa campagne politique de reconstruction articule  sa démarche autour d’un 3ème mandat de Macky Sall c’est eux qui ont peur. Et ils veulent faire  peur au peuple sénégalais. A force d’agiter cela,  c’est le peuple qui  va se lever et dire à Macky Sall venez, venez être président», a-t-il déclaré.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here