Le convoi de l’armée française d’environ 90 véhicules, bloqué depuis plus d’une semaine en territoire burkinabé a finalement continué sa progression vers le Niger dans la nuit de jeudi à vendredi. En conférence de presse, le Ministre des Affaires étrangères Alpha Barry avait appelé les Burkinabés à ne pas se tromper d’ennemi. La France n’est pas un ennemi et elle intervient à nos côtés lorsque ses moyens le permettent, avait-il déclaré. Il avait ajouté qu’aujourd’hui, la menace est beaucoup plus intérieure. « La lutte contre le terrorisme est d’abord une lutte pour le Burkina Faso et ce qui concerne la France, c’est une coopération » révélait il toujours. Pour rappel le convoi de l’armée française qui a quitté la Côte d’Ivoire pour le Niger et le Mali, composé de 90 véhicules et une centaine de soldats a heurté depuis Bobo Dioulasso un mouvement de jeunes qui se sont mobilisés pour empêcher le passage du convoi au prétexte que ce sont des armes destinées à des groupes terroristes entre autre. Le convoi a par la suite été bloqué quelques heures à l’entrée de Ouagadougou pour buter sur une marée humaine à Kaya qui va l’obliger à rebrousser chemin après 72 heures de face à face. Le convoi va se stationner à Loango pendant plus de 4 jours avant de s’ébranler la nuit dernière pour le Niger.

NKN

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here