vendredi, 20 mai, 2022
Sunugal multimédia

Boy Djinné retrace son évasion : Les gardes pénitentiaires se lavent à grande eau

par Sunugalnews.com

Le dossier relatif à l’évasion spectaculaire de Baye Modou Fall alias Boy Djinné du quartier de haute sécurité du Camp pénal de Liberté 6, a été débattu hier, devant le tribunal correctionnel de Dakar. Le célèbre fugitif qui est tombé à Missirah après quatre jours de cavale, a partagé la barre avec ses cinq présumés compères, en l’occurrence Dame Sy, Cheikh Ndiaye, Idrissa Diop, Amath Ndong et Djibril Ciss. 

Niant l’association de malfaiteurs, Baye Modou Fall est revenu sur les circonstances de son évasion dans la nuit du 30 mai 2021. A l’en croire, il est sorti de sa cellule à 1h du matin, en passant par la fenêtre d’aération. « C’est un détenu qui ne jouissait pas de toutes ses facultés mentales, qui avait scié l’une des grilles. J’ai profité de cette faille pour continuer mon combat dehors, car j’observais une grève de la faim pour exiger mon jugement », a allégué le trentenaire. 

« J’étais en isolement avec un détenu du nom de Demba Sow. Celui-ci dormait lorsque je m’évadais. La porte centrale de la prison n’était pas aussi fermée. Je n’ai rien donné aux gardes. Mais, ils ont failli à leur mission parce qu’ils devaient me voir au moment où je traversais le couloir », a-t-il argué. Après son évasion, le présumé cambrioleur en série a informé avoir contacté son ami Cheikh Ndiaye avec le téléphone que les gardes pénitentiaires avaient oublié dans sa chambre lors d’une fouille.

« Lorsque je l’ai rejoint le lendemain à Colobane, il m’a offert le portable avec lequel j’avais fait ma sortie médiatique », a-t-il souligné. Ce que Cheikh Ndiaye a confirmé, après avoir contesté les chefs d’association de malfaiteurs, d’entrave à l’action de la justice et de complicité. Le commerçant a déclaré qu’il ignorait que son copain s’était évadé.

Dame Sy a de son côté, expliqué avoir reçu Baye Modou Fall et Cheikh Ndiaye à l’hôtel Radisson. «J’ai offert à Baye Modou Fall 250.000 francs pour me débarrasser de lui, mais il a refusé de partir. Là, j’ai déboursé 450.000 francs pour lui trouver un appartement. Au troisième jour, je voulais retourner en Côte d’Ivoire, car j’avais acheté un billet aller-retour. Mais, Baye Modou m’avait demandé de lui prêter mon véhicule pour se rendre au Mali. Nous sommes partis ensemble avec le défunt Abdou Faye (Il se serait suicidé au commissariat Central après son arrestation) », affirme-t-il. 

Les gardes pénitentiaires se lavent à grande eau 

Visés pour association de malfaiteurs et complicité d’évasion, Idrissa Diop, Amath Ndong et Djibril Ciss allèguent qu’ils dormaient au moment où le fugitif coupait la grille de la fenêtre. « On a constaté sa disparition à 5h du matin au moment de la ronde. C’est Demba Sow qui m’a avisé », a affirmé Djibril Ciss. Au juge qui lui a demandé comment son co-inculpé a fait pour sortir de la prison, le garde pénitentiaire renseigne qu’il a escaladé le mur à l’aide d’une corde attachée de l’extérieur à un véhicule. « On a fait cinq ans ensemble. On ne lui fait aucune concession. La porte centrale de la maison d’arrêt était bien fermée », a-t-il assuré. 

S’agissant du portable, Djibril Ciss a renseigné que Baye Modou Fall le détenait bien avant les faits. « On l’a surpris en train de parler au téléphone lors d’une fouille. Mais, il s’était précipité pour jeter le portable dans les toilettes. On avait même fait un rapport. C’était la dixième fois qu’on le surprenait avec des portables », dit-il.Dans son réquisitoire, le maître des poursuites a requis deux ans ferme contre Baye Modou Fall. « Il y a association de malfaiteurs, mais je mettrais hors de cause les gardes pénitentiaires. Ils n’étaient pas en nombre suffisant pour assurer la sécurité de ce périmètre », a estimé le délégué du procureur. Il a ainsi sollicité la disqualification des faits en négligence à l’encontre de Djibril Ciss, Idrissa Diop et Amath Ndong, avant de requérir six mois avec sursis. Le parquetier qui a requis la même peine contre Cheikh Ndiaye et Dame Sy, a relevé : « Ils ont aidé Baye Modou Fall à trouver un appartement aux Almadies. C’est à Missirah dans la région de Tambacounda qu’ils ont été arrêtés. Au cours de son interrogatoire, le défunt Abdou Faye a expliqué avoir attaché une corde à un véhicule, avant de la jeter dans l’enceinte de la prison ».

Selon Me Ousseynou Ngom, Djibril Ciss, Idrissa Diop et Amath Ndong ont fait entre 17 et 18 ans de service, sans faute. « Ils ont fait correctement leur travail. Ils sont moins de 10 personnes à surveiller ce quartier de haute sécurité. Les autorités se sont empressées de mettre en place des caméras de surveillance après l’évasion de Boy Djinné », a dénoncé l’avocat, qui a plaidé la relaxe du trio. Me Abdoulaye Tall qui a émis le même souhait pour Baye Modou Fall, a écarté le délit d’évasion. Dans la mesure où dit-il, il n’y a pas eu de violence encore moins de bris de prison. 

Les conseils de Dame Sy et Cheikh Ndiaye ont également clamé l’innocence de leurs clients. Après avoir écouté religieusement les différentes parties, le président du tribunal a fixé son délibéré au 23 février prochain, rapporte « Rewmi ».

NKN

Vous aimerez peut-être aussi

Laisser un commentaire

L’info en continue 

Copyright @2022 Sunugal multimedia. Tous droits réservés.