Barthélémy Dias était, ce dimanche, l’invité du Grand Jury de Rfm. Il a fait quelques révélations sur les dynamiques de rapprochements qui ont eu lieu entre Macky et Khalifa Sall.

«Nous sommes un pays de dialogue. Si Soham Wardini est présentement en train d’évoluer  dans ce sens, elle est à encourager. Mais je ne cherche pas à me rapprocher de dealers, de personnes qui cherchent à mettre le pays à feu et à sang dans le cadre d’un troisième mandat. Tous ceux qui rentrent dans cette barque au moment venu vont assumer leur responsabilité (…)

Ca a commencé avant que Khalifa ne soit arrêté. Je peux citer  le président Abdou Diouf qui, lui-même, était impliqué. Avant qu’on ne mette Khalifa en prison,  il y a eu  des personnalités dans ce pays qui ont cherché à les mettre ensemble dont le président Diouf. Comme on nous interdit de parler, moi je décide de parler un peu. Il y a aussi feu Tanor Dieng.

Toutes ces personnes ont essayé de rapprocher Khalifa Sall et Macky Sall. Mais  quel type de rapprochement : où on demande à Khalifa de renoncer à ses ambitions politiques au profit de Macky Sall. la réponse a toujours été non et restera non. Je connais Khalifa et je lui fais confiance (…) »

« On n’avait pas proposé à Khalifa d’être ministre ou ministre d’Etat ou président du Haut conseil, non. »

« J’ai fait six mois en prison avec Khalifa Sall. J’ai vu des choses. Que ce soient des religieux, ou des hommes du pouvoir qui sont  passés ou qui ont envoyé des messagers, j’en connais assez pour ne pas dire trop. Mais Khalifa est toujours resté sur ses principes.

Khalifa a été expulsé de la prison de Rebeuss pour avoir dit non. Et avant d’être mis à Rebeuss il a dint non. Peut être parce qu’il a choisi de ne pas parler. Mais on n’avait pas proposé à Khalifa d’être ministre ou ministre d’Etat ou président du Haut conseil, non. »

Sunugalnews avec Igfm

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here