Une date a été, finalement, fixée pour que Kilifeu, Simon et leur accusateur, soient entendus dans le fond du dossier par le juge d’instruction.

Les avocats de Kilifeu et Simon étaient, hier lundi, dans le bureau du juge d’instruction du 2e cabinet. Ce, pour demander que leurs clients soient entendus dans le fond du dossier, condition sine qua non pour les robes noires de pouvoir introduire une demande de mise en liberté provisoire. Une demande à laquelle le magistrat instructeur a accédée.

Ainsi, Kilifeu, Simon ainsi que l’auteur de la vidéo, Thierno Amadou Diallo, ont tous été programmés pour être auditionnés au fond, le 5 octobre prochain. Selon Les Echos, le juge avait pourtant la latitude de prendre tout son temps avant d’entamer les auditions au fond, dans les six mois que dure l’instruction.

En tout état de cause, le magistrat a décidé de permettre aux avocats de la défense de plaider, après audition, la mise en liberté provisoire de leurs clients. Les prévenus peuvent désormais croiser les doigts et prier pour que le juge accède à la demande de leurs avocats. Mais aussi, une fois cette mise en liberté actée, que le parquet ne fasse pas opposition. 

Sunugalnews avec Igfm

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here