Le journaliste consultant, Adama Gaye a été cueilli ce lundi dans la matinée chez lui et placé en garde vue pour diffusion d’ »écrits contraires aux bonnes mœurs » et  « offense au chef de l’État ». Une arrestation qui vient encore une fois après une publication sur les réseaux sociaux et sur Facebook en particulier. Initialement un espace où l’on peut exprimer librement sa pensée, les réseaux sociaux sont maintenant très épiés au Sénégal.

Ousmane Mbengue

Au mois de mais dernier, alors que le pays tout entier s’était ému de la recrudescence des cas de viol et de violence faite aux femmes, Ousmane Mbengue lui, appelle à les tuer.Dans la publication qui’il a faite sur Facebook, il écrit : « Pourtant la plupart des événements funestes qui arrivent dans nos vies, même dans nos maisons sont causés par des femmes. » Une publication qui pousse les femmes et les féministes à se lever pour demander son arrestation. Et même si Ousmane Mbengue s’est par la suite excusé, il sera arrêté et jugé. Le 29 mai, il est condamné par le tribunal des flagrants délits d’une peine de six (6) mois assortie de sursis pour provocation et incitation à la commission d’un crime ou d’un délit.À lire aussiLes vraies raisons de l’arrestation de Guy Marius Sagna…

Guy Marius Sagna

Le 16 juillet dernier, le célèbre activiste Guy Marius Sagna est arrêté pardes éléments de la section recherche de Colobane. Tout de suite après son arrestation, les gens incriminent sa publication faite après le rappel à Dieu du président du Haut conseil des collectivités territoriales (Hcct), Ousmane Tanor Dieng, dans laquelle, il écrit : « Boun Abdallah Dione aussi est allé se soigner à l’extérieur. Pauvres citoyens sénégalais qui n’ont pas accès aux fonds politiques, aux fonds des institutions budgétivores. Celles et ceux qui se battent depuis toujours pour un autre Sénégal, vous vous êtes aussi battus pour que Tanor soit soigné au Sénégal, pour que Boun soit soigné au Sénégal. » Il est accusé alors de délit d’opinion, une accusation qui est incompréhensible, selon certains activistes. Mais son avocat, Me Moussa Sarr, révèle qu’en réalité , il est accusé de « fausse alerte au terrorisme ».

Adama Gaye

Et hier, c’est le tour du journaliste et consultant Adama Gaye. C’est vers 5 heures du matin que des policiers de la Division des investigations criminelles sont venus le chercher chez lui en centre-ville. Les motifs de cette arrestation qui ont fuité dans la presse font état de publications sur sa page Facebook. Très virulent contre le président de la République, Adama Gaye est accusé d’« offense au chef de l’Etat« . Son avocat interpellé par la Rfm, apprend que son client n’a pas écrit le texte incriminé.À lire aussiBounama Faty, l’administrateur de «Allo Dakar» arrêté…

D’autres exemples

Ces trois cas sont les plus récents. Mais on peut aussi celui de Assane Diouf qui vivait aux Etats Unis et faisait des vidéos pour s’en prendre au président Macky Sal et à d’autres autorités de la République. On peut aussi se rappeler Souleymane Jules Diop qui, établi au Canada, s’attaquait avec une certaine virulence au président de l’époque, Me Abdoulaye Wade. Il s’en était pris aussi à des autorités religieuses, entre autres. Après l’élection de Macky Sall, il rentre au pays et intègre l’équipe gouvernementale.

senego

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here