Ousmane Tounkara, arrêté aux États-Unis après une plainte de l’État du Sénégal pour terrorisme et menace de mort, sera édifié sur son sort le 31 mars prochain.

D’après Les Échos qui donne la nouvelle, ses avocats brandissent la carte du non-respect des droits de l’Homme au Sénégal pour lui éviter l’extradition.
Même s’il ne bénéficie pas encore de la nationalité américaine, l’activiste sénégalais dispose de papiers légaux temporaires.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here