La crise qui secoue la magistrature est au centre des débats ces derniers jours au Sénégal. Invité de l’émission «Point de vue» de la Rts, Madame Aminata Touré a donné sa position. Pour l’ancien ministre de la Justice, il faudra vite trouver une solution.

Aminata Touré donne sa position sur le différend entre le ministre de la Justice et le président de l’Union des magistrats du Sénégal (UMS). Elle espère que la situation va vite se décanter.

«Je souhaite que la sérénité revienne très rapidement. Je pense que c’est juste une turbulence qui va se régler parce que j’ai eu à travailler avec les magistrats qui, dans leur très large majorité, sont des professionnels de qualité. Il arrive dans la vie qu’il y ait des turbulences », a fait savoir la présidente du Conseil économique social et environnemental (CESE).

A l’en croire,  l’État qui a la vocation d’assurer la paix sociale, la stabilité sociale, doit jouer un rôle dans l’administration de la justice.  «  Le principe qui est invariable, c’est que les magistrats jugent dans le secret de leur conscience. Ça c’est un débat dépassé car personne ne le remet en cause. (…). Vous allez dans tous les pays du monde, on parle d’immixtion et d’influence de l’État dans la justice. C’est un débat régulier parce que c’est un débat aussi social, c’est-à-dire, jusqu’où va l’action des magistrats. Est-ce qu’il faut un mécanisme de contrôle ? Les magistrats sont aussi des êtres humains comme vous et moi. On ne peut pas être dans une république des juges, ce n’est pas possible », a-t-elle ajouté.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here