jeudi, 6 octobre, 2022
Sunugal multimédia

Aminata Sow, DGPSN : « La protection sociale, une permanente préoccupation »

par Sunugalnews.com

La déléguée générale à la protection sociale et à la solidarité nationale (DGPSN), Aminata Sow, a réaffirmé l’importance de faire de la protection sociale, une préoccupation permanente de tous les acteurs hier à Somone (Mbour). C’était lors d’un atelier de partage avec des journalistes et visant à partager la vision et les objectifs stratégiques de la délégation générale à la protection sociale et la solidarité nationale.
‘’Le système de protection sociale fort, inclusif et durable, ne peut être que par une coalition incluant la société civile, les partenaires techniques et financiers, les élus, les collectivités territoriales, les professionnels de la communication, les chercheurs entre autres’’ a-t-elle souligné.
Dans le quotidien Libération, la Déléguée générale à la protection sociale et à la solidarité nationale a ainsi salué la collaboration en cours avec les acteurs de la presse et des médias en général dans l’atteinte de l’objectif d’accorder une protection sociale à tous les acteurs.A ce sujet, elle a entre autres évoqué la Stratégie nationale de protection sociale, dont le but est de contribuer à la mise en œuvre effective de l’axe II du PSE, que le gouvernement a réactualisé.
‘’L’absence d’un système de filets sociaux, doté d’instruments de coordination adéquats, n’a pas permis au gouvernement de répondre efficacement aux besoins des populations vulnérables ou, mettre à l’échelle, les interventions en période de crise ou, à travers des mécanismes de subvention ciblés’’ a expliqué Aminata Sow.
C’est dans l’esprit de solidarité à l’endroit des plus vulnérables, a-t-elle avancé, que le chef de l’Etat a élevé au rang de priorité, la protection sociale, en initiant le programme national de bourses de sécurité familiale en 2013 avec la mise en place d’un registre national unique (RNU), destiné, à la sélection et à l’inscription de ménages en situation de vulnérabilité.
‘’Ce registre, un instrument de ciblage du gouvernement pour le pilotage des politiques de protection sociale, découle de la volonté de mettre en place des données dynamiques en vue de favoriser l’optimisation des interventions sociales de l’Etat et des partenaires’’ a indiqué la directrice générale.
Par ailleurs, la base du RNU compte près de 500 mille ménages représentant environ 30% des ménages du pays.
En effet, face aux différents aléas sanitaires et climatiques, à l’image des autres pays, le gouvernement avec l’appui de ses partenaires techniques, a décidé d’élargir le registre à 1 million de ménages, en vue de disposer d’un outil permettant en cas de chocs, d’agir rapidement et efficacement, a-t-elle expliqué.

NKN

Vous aimerez peut-être aussi

Laisser un commentaire