Le président de la République de Guinée, Alpha Condé, réélu pour un troisième mandat à la tête du pays après un processus controversé, est l’invité de RFI. Le chef de l’État s’exprime notamment sur les critiques portant sur le processus électoral, les nombreuses victimes enregistrées en marge des manifestations, les arrestations de plusieurs membres de l’opposition mais aussi sur l’actualité internationale.

« Il n’y a pas de chasse aux sorcières en Guinée. Personne n’est ciblé sauf les gens qui sont accusés d’avoir commandité. Puisque nous avons arrêté des gens, la justice a tranché. La pagaille ce n’est pas seulement la pagaille dans la rue. La pagaille c’est de prendre le peuple en otage. Il y a eu des biens publics et privés qui ont été cassés, il y a eu des morts. Il est important qu’il n’y ait plus d’impunité », a-t-il déclaré dans une interview accordée à RFI.

Il a ajouté: « Des biens publics et des biens privés qui ont été cassés. Il y a eu des morts. Il est important qu’il n’y ait plus d’impunité, que ce soit du côté des partis politiques ou des forces de l’ordre parce que la pagaille, ce sont aussi des policiers qui arrêtent les gens et les rançonnent. Toute personne, qu’il soit ministre ou Premier ministre, président ou simple citoyen qui viole la loi doit répondre devant la justice. C’est tout.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here