Le 23 juin 2011, un mouvement dénommée « M23 » avait gagné le Sénégal, contribuant fortement à la chute de l’ancien Président, Abdoulaye Wade. Neuf ans après, Alioune Tine fait le bilan. Selon l’ancien président de la Rencontre africaine pour la défense des droits de l’homme (Raddho), ce mouvement n’existe désormais que de nom. « Pour moi, après l’échec du 3ème mandat du président Wade et l’élection du Président Macky Sall, j’ai quitté la coordination du M23 et j’ai passé la main à Mamadou Mbodj. Le M23 est un mouvement unique qui a rassemblé la société civile, les partis politiques, des artistes, des personnalités indépendantes et des Sénégalais ordinaires. Les compétences multiples dans tous les domaines réunis par le M23 constituaient aussi une particularité. Avec la formation du gouvernement et les réalités et aléas de la vie politico-administrative, des fissures et des ruptures sont vite apparues. Aujourd’hui le M23 n’est qu’une ombre et ça se comprend. Beaucoup d’eau a coulé sous les ponts et le contexte politique a également évolué », a fait savoir Alioune Tine, dans un entretien accordé à L’AS.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here