Limak-Aibd-Summa (LAS), gestionnaire de l’aéroport, dans le cadre du maintien de certificat d’Aérodrome, conformément au RAS 14 de l’ANACIM et à travers le comité de planification du plan d’urgence, prépare un exercice de gestion de crise grandeur nature « MOUSSIBA 2021 », à l’aéroport Blaise  Diagne ce 20 décembre  2021. 
 L’exercice  « MOUSSIBA 2021 » a pour objectif d’évaluer le plan d’urgence de l’AIBD et les différents axes liés à la sécurité et à la sûreté dudit aéroport en cas de pépin. Ainsi, attaques terroristes en plein vol mettant à l’épreuve la capacité de réactivité en situation d’urgence, des passagers dépassés déboussolées face à des terroristes encagoulés, des artificiers et démineurs de l’armée tous ont joué pleinement leur partition dans cette opération de simulation organisée à l’aéroport tous les deux ans. En effet, cet entraînement qui a mobilisé la gendarmerie, la douane, la police, les sapeurs-pompiers, des agents de LAS, de l’AIBD, de l’Asecna et d’Air Sénégal,  permet également d’évaluer les capacités de réponses à diverses crises qui peuvent survenir lors de l’exploitation aéroportuaire. Un test grandeur nature qui a même occasionné des blessés légers.  Face à la presse, le directeur de LAS Askin Demir qui s’est réjoui du bon déroulement de l’opération de simulation, a signalé que « ce sont des exercices qu’on fait tous les deux ans pour évaluer la capacité aéroportuaire en cas d’urgence et la mise à niveau de l’étroite collaboration entre les différentes structures qui travaillent avec l’Aibd ». En d’autres termes, ce test contribue également à donner des réponses claires aux exigences de leur plateforme et des passagers. Ce, face aux différentes menaces qui pèsent sur le trafic aérien. De l’avis du secrétaire général de la haute sécurité nationale, le colonel Babacar Sadikh Diouf, il s’agira de susciter chez les uns et les autres l’intérêt de parfaire les stratégies qui ont été peaufinés dans le cadre de la sécurité. « Les aéroports sont le plus souvent des cibles pour les terroristes.

​C’est la raison pour laquelle, nous faisons ce genre de simulation pour nous préparer à de telles menaces afin de dissuader les potentiels agresseurs. Nous avons mobilisé presque tous ceux qui travaillent en collaboration avec l’aéroport de Diass », dira-t-il. Ajoutant qu’il espère avoir « une cohérence d’ensemble avec toutes les parties prenantes ». Remerciant les participants, il rappelle : « nous devons davantage travailler sur le timing pour sécuriser les civils en cas d’urgence ». Cependant, selon le directeur général de l’AIBD, Doudou Kâ, qui soutient la stratégie du Président Macky Sall de faire des aéroports du Sénégal des hubs aériens, « le Président Macky Sall veut démocratiser le transport aérien ». Notre objectif, explique-t-il, c’est d’assurer la sécurité des passagers pour avoir une plus grande fréquentation de passagers…

NKN

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here