samedi, 21 mai, 2022
Sunugal multimédia

Agitation d’une ponction des salaires : Les enseignants minimisent

par Sunugalnews.com

L’idée d’une ponction des salaires agitée dernièrement par l’ancien ministre Kalidou Diallo laisse indifférents les syndicats d’enseignants.

Le gouvernement va-t-il suivre l’ancien ministre Kalidou Diallo, dans sa proposition de ponctionner les salaires des enseignants grévistes ? Quoi qu’il en soit, les syndicalistes ne donnent aucune importance à cette sortie de l’ancien ministre de l’Education nationale sous Abdoulaye Wade. 

Invité de l’émission matinale de iTv, Toc toc Sénégal, lundi, Kalidou Diallo a déclaré : «Il faut que l’Etat sévisse pour mettre fin à la grève. L’Etat doit respecter le droit de grève, négocier, mais également respecter le texte qui règlemente le syndicalisme. Celui qui ne travaille pas n’a pas droit au salaire. Sinon, l’Etat n’a qu’à payer tous les chômeurs du Sénégal. Cela a été ma position de tous les jours.» 

Saourou Séne (Saemss) : «Cela ne nous fait ni chaud ni froid» 
Une sortie qui laisse les syndicalistes «ni chaud ni froid». Et sur ce coup, le Cusems comme le Saemss ont eu la même réaction. 
«Nous n’avons pas grand-chose à dire sur les ponctions des salaires parce que nous l’avons intégré. Nous sommes en grève, mais le gouvernement se réserve le droit de couper nos salaires. Ça, ce sont les textes. Les enseignants nous ont demandé de ne même pas communiquer sur ça. Ce n’est pas important pour eux», minimise Saourou Séne, secrétaire général du Saems. 

Avant d’ajouter : «Le gouvernement n’a qu’à faire ce qu’il veut, mais l’essentiel est que nous restons intransigeants sur notre combat. S’il peut couper sur les salaires et qu’il pense que c’est cela la solution, il n’a qu’à continuer. Mais nous, nous restons sur notre lutte et cette coupure de salaire ne fait ni chaud ni froid aux enseignants, même s’ils en souffrent.» 

Abdoulaye Ndoye (Cusems) : «Dans une lutte, il y a toujours des détracteurs» 
Même réaction du côté du Cusems, avec son secrétaire général qui refuse aussi de communiquer sur la question. «Pour le moment, on ne veut pas réagir sur ça. C’est presque lui donner de l’importance (Ndlr : Kalidou Diallo). On est en train d’apprécier sa sortie. Mais c’est parce que dans une lutte, il y a toujours des distracteurs. Aujourd’hui on est concentré sur l’essentiel», a dit Abdoulaye Ndoye. 

Il faut rappeler que le Saemss et le Cusems qui déroulent actuellement leur 9éme plan d’action, continuent les grèves et débrayages 

NKN

Vous aimerez peut-être aussi

Laisser un commentaire

L’info en continue 

Copyright @2022 Sunugal multimedia. Tous droits réservés.