Le père de Wally Seck avait reçu l’ordonnance du juge, attestant qu’il doit quitter le siège qui abrite sa boite de nuit. Une décision qui n’avait pas enchanté le leader de Raam Daan, au motif qu’il a beaucoup investi dans ces lieux, qui est Penc-Mi Thione, qu’il ne compte pas se laisser faire et avait initié une expertise de la boîte afin d’évaluer la somme qu’il y a injectée, aux fins d’être remboursé. Mieux, Thione Seck avait initié une procédure de référés sur la difficulté, après qu’un huissier a voulu l’expulser, en exécution d’une décision d’un juge confirmée en appel. Pour continuer à occuper les locaux, il a dû signer un protocole avec le représentant légal des héritiers de Penc Mi. Lequel document n’a pas été homologué par le tribunal, car n’ayant aucune valeur juridique. Thione Seck avait demandé l’arrêt de la procédure d’expulsion ou un délai d’un an avant de vider Penc-Mi.

Duel Saliou Diagne/Thione Seck.

Le propriétaire du « Penc Mi » qui s’était prévalu de l’ordonnance d’expulsion du leader du « Raam-Daan », a connu la désillusion, après que Thione Seck a usé d’une requête aux fins de rétraction de l’ordonnance du juge pour annuler la décision. Thione Seck avait demandé l’arrêt de la procédure d’expulsion ou un délai d’un an avant de vider Penc-Mi.. Ledit contrat est contesté par le propriétaire qui se prévaut toujours de l’ordonnance d’expulsion. Thione Seck lui doit de l’argent puisque depuis son expulsion, il occupe toujours les locaux, sans payer.

Délibéré du tribunal

Pour rappel, le 10 mai dernier constituait la date limite pour l’artiste et son groupe « Raam Daan »  d’occuper les locaux de Penc Mi et d’arrêter ses prestations. Ce qui signifie que l’artiste est toujours le maître des lieux, puisque l’ordonnance d’exécution n’est pas encore exécutée. L’affaire devrait être vidée, ce lundi, mais le juge a prorogé le délibéré à huitaine. Les deux parties seront ainsi édifiées la semaine prochaine.

senego

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here