L’affaire Aliou Sall vs Bbc domine toujours l’actu sénégalaise. Au regard de ses ramifications, internes et externes, de sa nature privée et publique, le pétrole sénégalais donne déjà le tournis avant son exploitation. Pas pour sa fragrance chimique, mais du fait des personnes attirées dans son champ magnétique.

Aussi le dossier Aliou Sall n’est-il pas une mince affaire, ni l’apanage du Gouvernement du Sénégal, mais nécessite une jonction entre le Judiciaire et l’Exécutif pour démêler l’écheveau.

Et c’est peu de dire que le documentaire de Bbc a secoué la République. Telle une vidéo sextape dont raffolent les réseaux sociaux, cette affaire privée est devenue d’Etat, parce que ces accusations font désordre dans un Etat de droit.

Il n’est pas conseillé, dit subtilement d’adage wolof, quand on t’accuse d’anthropophagie, d’être trouvé dégustant os de bébé. Aussi, même présumé innocent, Aliou Sall est-il entaché de son sang présidentiel, tout comme Timis corporation ou Limited l’est d’ogre se nourrissant de milliards… Et Bbc, l’accusatrice, au regard de son aura, a densifié le dossier et polarisé toutes les attentions sur le Sénégal. Dont les populations, s’appropriant l’affaire, excellent en wakh sa khalat. D’où une pluralité des lectures.

Qu’importe si les plaintes soient nationales et internationales, l’affaire est gravissime et plus que la justice, les Sénégalais réclament clarté et transparence, que ne leur donne toujours pas le nébuleux or noir dont ils craignent la malédiction déstabilisatrice. Les milliards charriés Outre-Manche et sous leurs eaux les poussent, ne serait-ce que pour la postérité, à exiger la lumière.

Aussi questions et réponses doivent-elles être claires et précises dans ce secteur à milliards !

senego

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here