lundi, 27 mars, 2023
Sunugal multimédia

Accusé de huit viols, Benjamin Mendy face à ses juges

par Sunugalnews.com

Le procès de Benjamin Mendy a débuté aujourd’hui à Chester, petite ville au sud de Manchester. Il doit durer plusieurs semaines. Il est accusé de huit viols, une tentative de viol et une agression sexuelle. Il plaide non coupable.

Alors qu’il avait l’habitude d’arriver en Van avec un garde du corps, le défenseur français est sorti seul d’une grosse berline peu après 10h50 (heure française) ce mercredi matin. Vêtu d’un costume sombre, d’une chemise blanche et d’une cravate, le Français a réalisé les quelques mètres entre la voiture et l’entrée du tribunal sans s’éterniser devant la foule de journalistes, de photographes et de caméras présents dès le lever du soleil devant le tribunal de Chester. La première image de Benjamin Mendy depuis quelques semaines.

Benjamin Mendy a rapidement pénétré dans la salle d’audience numéro 1 pour le début de son procès. Avec un peu de retard, l’audience a débuté, le joueur a pris place sur le banc des accusés avec un interprète à ses côtés. Face à lui, le juge Steven Everett. Après avoir décliné son identité, le Français a plaidé non coupable pour un dixième chef d’accusation à son encontre. Benjamin Mendy avait déjà plaidé non coupable il y a quelques semaines pour les neuf autres chefs d’accusation.

Il risque entre 5 et 20 ans de prison

La première partie de ce procès est surtout consacrée à des questions administratives et la composition du jury. L’audience va durer plusieurs semaines à Chester. Dès lundi, le procès va entrer dans le vif du sujet avec la prise de parole du procureur. Soupçonné de huit viols, une tentative de viol et une agression sexuelle sur 7 femmes dont une mineure, le Français risque la perpétuité. Les faits rapportés par les présumées victimes se rapportent à l’article 1 de la loi sur les délits sexuels en Angleterre. Selon certains avocats spécialisés, le champion du monde risque, dans les faits, entre 5 et 20 ans de prison.

RMC

Vous aimerez peut-être aussi

Laisser un commentaire