94 milliards, un prétexte pour la présidentielle…

Me El Hadj Diouf affirme que cette affaire de 94 milliards, révélée par  Ousmane Sonko à l’approche de la présidentielle du 24 février 2019, n’était qu’un prétexte, car il voulait des fonds pour financer sa campagne, pour battre Macky Sall.

En effet, selon l’avocat, le leader de Pastef, via son cabinet ATLAS,  aurait signé avec les familles Ndiaga Ndoye et consorts, un protocole d’accord confidentiel le 7 août 2018, en leur demandant de lui confier le dossier. Ainsi, lorsqu’ils percevront les 94 milliards,  de l’Etat du Sénégal,  il va toucher 12% de ce montant, comme rémunération, équivalent à 11 milliards F Cfa. « Et c’est avec cet argent, qu’il comptait financer sa campagne présidentielle ».

Plainte pour l’arrestation et l’emprisonnement de Sonko…

« L’avocat du peuple », après avoir qualifié Ousmane Sonko de tous les noms d’oiseaux, annonce  une plainte  à son encontre, devant le Procureur,  après la plénière à l’Assemblée Nationale, qui va sans doute blanchir son client.

« Après les conclusions de la commission  d’enquête parlementaire et la plénière qui va bientôt se tenir, Mamour Diallo  m’a chargé de déposer une plainte pour diffamation et diffusion de fausses nouvelles, calomnie, dénigrement systématique  contre Ousmane Sonko. Ses accusations sont très graves et peuvent même  entraîner un soulèvement populaire », a-t-il fait savoir.

senego

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here