Cent quarante-quatre (144) migrants sénégalais sont de retour à Dakar depuis hier lundi. Leur rêve d’atteindre l’Europe, en passant par le Maghreb, s’est effondré. Le gouvernement sénégalais, en collaboration avec le Royaume chérifien, a organisé le «retour volontaire» de ces migrants vulnérables qui avaient tenté, sans succès, de rejoindre les côtes européennes au risque de leurs vies, en traversant la Méditerranée.

 Malheureusement, leur embarcation a chaviré aux larges de Dakhla, ville située au Sahara occidental, au Maroc. Ces 144 migrants, tous d’origine sénégalaise, ont été secourus par les autorités marocaines qui ont ensuite saisi, par note verbale, le ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, le 25 septembre dernier, avant de montrer leur disponibilité à organiser leur rapatriement. Les deux avions affrétés pour leur rapatriement ont foulé, hier lundi, le tarmac de l’Aéroport international Blaise Diagne de Diass (Aibd), dans l’après-midi. Ces candidats malheureux à l’émigration clandestine ont été accueillis par le Directeur général d’appui aux Sénégalais de l’extérieur (Dgase), Amadou François Gaye et l’ambassadeur du Royaume du Maroc à Dakar. Une occasion saisie par M. Gaye pour sensibiliser les jeunes sur les risques liés à cette aventure maritime.

D’après une note de la Dgase, ces 144 Sénégalais pour la plupart originaires de Kayar, Mboro, Mbour ou encore de certaines localités côtières du pays, sont tous revenus au bercail «saints et saufs».  Le Directeur général d’appui des Sénégalais de l’extérieur a clairement expliqué à ces jeunes ayant flirté avec la mort à bord de leur embarcation de fortune que leur acte est délictuel. «Ailleurs, c’est la police qui vous accueille avant de vous présenter à un Procureur, prévient Amadou François Gaye. L’Etat du Sénégal a mis en place un certain nombre d’instruments et de mécanismes pour accompagner les initiatives de ses citoyens. Il faut simplement aller vers l’information, et surtout croire qu’on peut réussir sans avoir besoin de défier l’Atlantique ou le Sahara».

A leur arrivée, hier à l’aéroport, les candidats malheureux à l’émigration ont été aussitôt pris en charge par une équipe médicale. La Dgase a accompagné leur retour auprès de leurs familles en remettant à chacun d’entre eux la somme 40 000 FCfa. Ce retour au bercail s’inscrit dans le cadre d’un projet appuyé par le Royaume chérifien visant à favoriser le retour des migrants sénégalais dans leur pays d’origine.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here