Après deux ans d’exécution, des réalisations importantes ont été faites sur le terrain qui vont permettre de créer 28 000 emplois décents. L’annonce a été faite lors de la troisième session du comité de pilotage du projet de valorisation des eaux pour le développement ce mercredi 15 décembre. Ainsi, les discussions ont porté sur l’examen et l’adoption du rapport annuel, sur l’état d’exécution du budget 2021, la présentation du programme d’activités et le budget 2022. 
 Selon Pape Malick Ndao, SG MAER et président du comité, « le projet intervient dans huit régions du pays couvrant le bassin arachidier, une partie des Niayes et la Casamance. Il vise l’augmentation durable des productions agricoles, des emplois et des revenus en milieu rural à travers la mobilisation des eaux de surface et souterraines. »  
Lancé en 2020 le projet est financé à hauteur de 80 milliards pour augmenter les rendements agricoles, stimuler l’employabilité en milieu rural par l’entrepreneuriat avec une maitrise de l’eau. 
 Dans ce sens, abonde Younoussa Mballo, coordonnateur du Proval cv, « le programme est l’un des maillons du programme « xeyyu ndaw yi » du président de la République. C’est pourquoi, il envisage plusieurs actions devant contribuer à l’élargissement des opportunités économiques et à la faveur de l’éclosion des jeunes entrepreneurs du monde rural. D’ailleurs, sur le terrain après deux années d’exécution,  nos réalisations sont visibles sur le terrain et devraient à terme créer 28 000 emplois décents. »  
Sur le terrain, le projet a réalisé entre autres 80 digues de retenue et anti sel, aménagé plus de 11 000 ha et une centaine de périmètres maraîchers essentiellement pour les jeunes et les femmes. 
 Ainsi, les activités du programme ont été bien définis par le comité de pilotage. En 2022, les activités porteront sur le lancement et la finalisation des travaux en cours…

NKN

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here