Les structures sanitaires publiques risquent de connaître à nouveau des perturbations si les autorités en charge de la Santé ne réagissent pas. Pour cause, le syndicat des travailleurs de la Santé et du secteur social (Sdt-3S) et 5 autres syndicats ont décidé de paralyser le secteur dès le mois de janvier. Ils l’ont fait savoir hier, lors d’une conférence de presse.
Ils déplorent les inégalités et la discrimination dans le traitement des agents de la Santé. C’est pourquoi ils comptent organiser une marche nationale en début d’année pour se faire entendre, selon « WalfQuotidein ».
« Nous nous sommes réunis pour lancer la nouvelle coalition, Fédération des Syndicats de la Santé (F2S + Boolo laadj sunu yelleef) et aussi exposer notre nouveau plan d’action. La coalition regroupe les organisations syndicales, Syntras, Sat/CI santé, Sycoas-santé, Sutracol-santé, Sat-santé, Sdt-3s. Pour ce qui est du plan d’action, nous allons émettre un préavis de grève le 2 Janvier 2022, puis organiser une marche nationale, le vendredi 7 janvier 2022. Pour terminer, la coalition a décidé d’observer une grève générale le 4 février », fulmine Cheikh Seck, porte-parole de la coalition par ailleurs, Secrétaire général du Sdt-3S.
Toutefois, s’agissant des revendications des travailleurs dans les centres de traitements épidémiologiques, leur porte-parole affirme qu’il est impératif de payer les primes de ces derniers qui sont en première ligne pour faire face à la Covid-19. Il souligne que certains sont restés 6 voir 10 mois sans rémunération.
Ils exigent également entre autres, le respect des termes de référence de l’atelier d’identification des gaps de compétences à combler dans les différentes spécialités et l’ouverture rapide et sérieuse des négociations autour des différents points contenus dans leur plateforme revendicative.

NKN

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here